La «théorie du genre» n’existe pas, mais ses détracteurs continuent d’y croire. Interrogé par Stéphane Barbereau, journaliste à France Bleu Orléans, Eric Doligé, président du Conseil général du Loiret (45) et sénateur UMP a déclaré ne plus vouloir subventionner les associations culturelles qui feraient l’apologie de la «théorie du genre». En grand défenseur de l’altérité, il explique:

«Il n’y a pas de raisons dès le plus jeune âge d’essayer de dire à un garçon qu’il est peut-être une fille, à une fille que c’est peut-être un garçon: tout ça, ce n’est pas très clair.»

Confus dans ses propos, ce soutien de la «Manif pour tous» poursuit avec des références bibliques: «Laissons la nature se faire, le temps se faire, puis on verra bien comment les choses évoluent. Je pense que depuis l’origine, Adam et Eve, il y avait vraiment un garçon et une fille, enfin heureusement je l’espère sinon on ne serait pas là.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Eric Doligé, pdt du Conseil Général du Loiret

En septembre 2013, cet ancien député s’était également fait remarqué en déclarant avoir des «instincts meurtriers» contre «Hollande et sa bande», soit tout le gouvernement. Eric Doligé avait par la suite refusé de renier ses propos.

http://dai.ly/x1556w0

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Eric Doligé: «J’ai un instinct meurtrier»

Photo Gentil Hibou