Le secrétaire général de l’Élysée Pierre-René Lemas (photo) a livré ce mardi 2 avril les noms des membres du nouveau gouvernement constitué par François Hollande et le Premier ministre Manuel Valls (lire Que faut-il attendre de Manuel Valls sur les questions LGBT). L’équipe qui travaillera aux côtés de l’ancien ministre de l’Intérieur est composée dans une large majorité de personnalités issues du gouvernement précédent, même si de «nouvelles têtes» ont fait leur apparition. Désormais ministre de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie, Ségolène Royal intègre les sommets de l’État tandis que le sénateur François Rebsamen devient ministre du Travail, de l’emploi et du dialogue social. L’essentiel des autres changements résident dans les attributions des ancien.ne.s.

Remplacée au porte-parolat par Stéphane Le Foll – qui conserve le portefeuille de l’Agriculture et de la Forêt –, Najat Vallaud-Belkacem voit son champ de compétence s’étendre au-delà des droits des femmes puisqu’elle est désormais également ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, supplantant ainsi Valérie Fourneyron, qui pourrait être secrétaire d’État. Benoît Hamon quitte l’Économie sociale et solidaire pour l’Éducation nationale, l’Enseignement supérieur et la Recherche, prenant ainsi la place de Vincent Peillon et de Geneviève Fioraso. Michel Sapin devient ministre des Finances et des comptes publics, tandis qu’Arnaud Montebourg gèrera l’Économie, le Redressement productif et le Numérique. Bernard Cazeneuve succède à Manuel Valls à l’Intérieur et Sylvia Pinel à Cécile Duflot pour le Logement et l’Égalité des territoires. George Pau-Langevin devient ministre des Outre-mer.

Laurent Fabius demeure au ministère des Affaires étrangères, Christiane Taubira conserve le portefeuille de la Justice, Marisol Touraine les Affaires sociales, Jean-Yves Le Drian la Défense et Aurélie Filippetti la Culture et la Communication. La parité femmes-hommes a été conservée dans ce gouvernement composé de 16 ministres. Au moins jusqu’à la nomination des secrétaires d’État, qui seront connu.e.s la semaine prochaine. Le suspense sur le maintien ou non de Dominique Bertinotti à la Famille reste pour l’instant entier.

http://www.dailymotion.com/video/x1ld8td_l-annonce-du-nouveau-gouvernement-de-manuel-valls_news?syndication=112212

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur L’annonce du nouveau gouvernement de Manuel Valls

Pour mémoire, rappelons que Ségolène Royal a jugé que la PMA n’était pas une priorité et qu’elle s’est dite favorable à une «union civile» qui n’aurait pas porté le nom de «mariage». Elle avait estimé que le gouvernement a trop temporisé dans ce domaineFrançois Rebsamen a quant à lui confié qu’une «clause de conscience» aurait pu être accordée aux maires réticent.e.s à appliquer la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe.