Sa prise de paroles sur son blog n’aura décidément pas été suffisante pour calmer les esprits. Le tout nouveau directeur général de Mozilla, Brendan Eich, est toujours sous le feu des critiques, après sa nomination controversée lundi 24 mars. En cause, une donation de 1000 dollars qu’il a effectuée en 2008 en faveur de la Proposition 8 pour interdire le mariage des couples de même sexe, et qui pose aujourd’hui problème à beaucoup d’utilisateurs/trices et employé.e.s de la fondation.

DES MEMBRES DE MOZILLA QUITTENT LE NAVIRE
De nombreux/euses employé.e.s de Mozilla ont appelé, sur Twitter et ailleurs, à la démission de Brendan Eich. Trois membres du conseil d’administration (qui compte six personnes) ont quitté cette semaine le groupe. Un départ en réaction aux prises de position anti-égalité du nouveau président? Gary Kovacks, John Lilly, qui ont été tous deux directeurs avant Brendan Eich, et Ellen Siminoff n’ont pas explicitement évoqué cette raison. Ils et elle mettent en cause le choix du nouveau directeur d’un point de vue stratégique et auraient souhaité qu’une personne extérieure à l’organisation et plus à même de développer le marché mobile accède au poste.

LE MESSAGE D’OKCUPID
Parmi les prises de positions contre Brendan Eich, celle du site de rencontres américain réputé LGBT-friendly OkCupid a fait sensation. Les personnes arrivées sur le site en utilisant Mozilla Firefox ont reçu un message les incitant à choisir un autre navigateur:

okcupid

«Coucou, utilisateur/utilisatrice de Mozilla Firefox. Pardon d’interrompre votre navigation sur OkCupid. Le nouveau directeur général de Mozilla Brendan Eich est un opposant à l’égalité des droits pour les couples homos. Nous préférerions donc que nos utilisateurs/trices n’utilisent pas le logiciel de Mozilla pour accéder à OkCupid. En principe, on ne parle pas politique sur un site, et nous savons qu’il y a bien pire dans le monde que des directeurs malavisés. Alors vous vous demandez peut-être pourquoi nous abordons le sujet aujourd’hui. Voilà pourquoi: nous nous sommes consacré.e.s ces dix dernières années à faire se rencontrer des personnes – toutes les personnes. Si des individus comme M. Eich y avaient participé, alors environ 8% des relations que nous avons mis tant de temps à construire seraient illégales. L’égalité pour les relations homos est personnellement importante pour beaucoup d’entre nous ici à OkCupid. Mais c’est professionnellement important pour toute notre entreprise. OkCupid sert à créer de l’amour. Celles et ceux qui cherchent à interdire l’amour et préfèrent imposer le malheur, la honte et la frustration sont nos ennemi.e.s, et nous ne leur souhaitons que l’échec. Si vous voulez rester sur Firefox, le lien ci-dessous vous emmènera sur notre site. Mais nous vous invitons vivement à changer de navigateur pour venir sur OkCupid.»

REVENIR SUR SA POSITION… OU PARTIR
Une pétition a aussi été lancée et a recueilli plus de 70 000 signatures: «Dites à Mozilla: Votre marque devrait identifiée par l’ouverture et l’égalité – pas par la haine homophobe. Le nouveau directeur Brendan Eich doit revenir sur sa déclaration, démissionner ou être remplacé. […] Les gens de Mozilla et leur importante communauté d’utilisateurs/trices méritent mieux qu’un leader qui défend l’inégalité et la haine. Ce n’est pas assez de promettre qu’il va renforcer la politique interne de Mozilla pour assurer à tou.t.e.s les employé.e.s un traitement égal quand il continue à refuser de renoncer à la défense d’une discrimination haineuse et réglementée contre les gays et les lesbiennes avec des amendements constitutionnels comme la Proposition 8.»

UNE MENACE SUR MOZILLA AVANT TOUT
Dans une interview accordée au site CNET et publiée hier, mardi 1er avril, Brendan Eich avait une nouvelle occasion de s’expliquer. Mais le président de Mozilla semble au contraire contourner les questions, et ne remet surtout pas en cause son soutien aux opposant.e.s à l’égalité des droits: «Si vous aviez l’occasion de faire un don à la Proposition 8 aujourd’hui, le feriez-vous?» lui a demandé le journaliste Stephen Shankland. Réponse de Brendan Eich: «Je ne veux pas répondre à des questions hypothétiques. Ce qu’il faut ici, c’est séparer les croyances personnelles. La menace à laquelle nous faisons face ne pèse ni sur moi, ni sur ma réputation, mais sur Mozilla.»

LAISSER SES OPINIONS A LA PORTE
Le journaliste insiste et aborde la question que tout le monde se pose: «Vous ne vous êtes pas explicitement expliqué, donc je vais simplement vous le demander: que vous inspire l’ouverture des droits au mariage pour les homos? Quelle était votre opinion en 2008, et quelle est-elle aujourd’hui?» «Je préfère ne pas parler de mes croyances, affirme alors Brendan Eich. Ce qu’impliquent mes principes d’inclusivité, ce n’est pas seulement qu’on doit les laisser à la porte en entrant, mais qu’on ne doit pas exiger des autres de devenir des cibles en cataloguant leurs croyances, parce que cela créera des problèmes et sera perçu comme clivant.»

Photo Capture / via Twitter