Comme la France, la Turquie organisait dimanche 30 mars des élections municipales qui ont vu l’actuel premier ministre Recep Tayyip Erdogan et son parti l’AKP (parti de la justice et du développement) renforcés. Pour autant, des candidat.e.s LGBT-friendly ont par ailleurs été élu.e.s, principalement à Istanbul. Signataires d’un protocole écrit par l’association des politiques sociales et des études sur l’identité de genre et l’orientation sexuelle (SPOD), ces maires, au nombre de quatre (trois hommes et une femme), se sont engagé.e.s à protéger et à améliorer les droits des personnes LGBT, à être en dialogue avec les associations LGBT et à promouvoir des mesures anti-discriminatoires.

S’ils et elles étaient une quarantaine de candidat.e.s à l’avoir signé, les quatre candidat.e.s sont pour la plupart élu.e.s dans des districts centraux d’Istanbul, où les militant.e.s LGBT ont été très présent.e.s pendant les manifestations contre le régime en juin 2013, et pour le parti du peuple républicain (CHP): Aykurt Nuhoğlu à Kadıköy, Murat Hazinedar à Beşiktaş et Hayri İnönü à Şişli.

Dans le sud du pays, c’est Yüksel Mutlu du parti de la paix et de la démocratie (BDP) qui a été élue dans le district d’Akdeniz dans la ville et province de Mersin.

Photo Turkish Flame