Suite au rapprochement entre le candidat UMP et la candidate UDI-Modem à la mairie de Caen, les associations du centre LGBT de Normandie avaient fait part de leur inquiétude. En effet, la liste de Joël Bruneau compte deux militantes issues de la «Manif pour tous», alors que Sonia de la Provôté soutient l’action des LGBT caennais.e.s. Si l’alliance arrive en tête du scrutin dimanche soir, quel sera l’avenir du centre LGBT qui compte sur le soutien de la municipalité pour se maintenir et poursuivre ses actions? Les militant.e.s ont donc fait parvenir une lettre aux deux candidat.e.s. Si aucune réponse ne leur est parvenue à ce jour, cet enjeu a néanmoins était soulevé lors du débat qui opposait hier, jeudi 27 mars, Joël Bruneau au candidat à sa propre succession, le maire PS Philippe Duron (à partir de 12′).

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Débat entre Philippe Duron et Joël Bruneau Elections Municipales Caen second tour

Francis Gaugain, rédacteur en chef de France Bleu Basse-Normandie, est donc revenu sur cette ambigüité: «Ça veut dire que vous êtes d’accord sur tout entre l’UMP, l’UDI et le Modem? Je prends un exemple, vous avez dans votre liste une militante de la « Manif pour tous », êtes-vous vraiment sur la même longueur d’ondes avec Sonia de la Provôté sur le sujet, est-ce que la ville, si vous êtes élu maire dimanche soir, continuera à financer le centre LGBT qui défend les personnes gays, lesbiennes à Caen?»

«Je conduis une liste avec des personnes qui n’ont pas le même avis sur la loi Taubira, il n’y a pas eu de discussion là-dessus, c’est une liste de rassemblement», a affirmé le candidat UMP. Pas inquiet que la présence de militantes anti-égalité des droits puisse faire perdre des voix à la droite, Joël Bruneau a rappelé qu’il n’était pas lui-même favorable à la loi sur le mariage pour tous, «pour les problèmes de filiation que ça pouvait poser». Pour conclure, Joël Bruneau a répondu à l’interrogation du centre LGBT de Normandie:

«Si je suis élu maire dimanche nous ferons pour l’association LGBT comme pour d’autres associations, les subventions seront accordées en fonction du travail utile à la collectivité que cette association peut fournir, il n’y a aucune ambiguïté là-dessus. Je vois où vous voulez en arriver et je peux dire vous dire que, à Caen comme ailleurs, on appliquera la loi et que bien évidemment, les mariages entre personnes homosexuelles seront célébrés à Caen comme ailleurs.»

OUI, LE CENTRE LGBT EST UTILE
Pour le centre LGBT de Normandie, la déclaration du candidat est loin d’être satisfaisante et continue de laisser planer le doute sur le sort de la structure: «Nous ne rêvons pas plus que Monsieur Bruneau de jeter l’argent public par les fenêtres. Cette réponse vague ne peut pas nous satisfaire dans le contexte actuel.

«Le sort du Centre tiendrait à l’appréciation de « l’utilité » de notre action par une équipe dont la composition affiche par avance et par principe une hostilité systématique à notre égard. Nous continuons donc ce soir à nous interroger. Monsieur Bruneau ignore-t-il que le Centre LGBT de Normandie propose plusieurs permanences d’accueil et d’écoute chaque semaine afin de créer plus de lien social dans la ville et la région? Que nous proposons des « flash tests » du VIH chaque semaine, et ce en convention avec l’Agence régionale de santé, le CPMI et le CHU de Caen (COREVIH)? Que le Centre LGBT de Normandie s’engage pour mettre fin aux stéréotypes qui sous-tendent les discriminations dont chacun peut souffrir? Oui, Monsieur Bruneau, le Centre LGBT de Normandie est utile à la collectivité. Nous sommes effarés que vous puissiez en douter.»