Nouveau rebondissement pour les municipales à Châteauroux à la veille du second tour. Après l’annonce, mardi 25 mars, de la fusion de la liste PS, emmenée par Mark Bottemine, et des listes des candidats divers droite dont Régis Tellier, signataire de la charte de «la Manif pour tous», Europe Écologie Les Verts (EELV) Indre a décidé de se désolidariser du «Rassemblement pour servir Châteauroux». L’association a en revanche reçu l’approbation d’Harlem Désir, Premier secrétaire du Parti socialiste.

Dans un communiqué du 26 mars, la section locale du parti écologiste affirme ne pas pouvoir «cautionner de telles pratiques qui décrédibilisent à terme l’action politique» et rappelle que «pendant 13 années, EELV a mené un combat résolu contre les positions réactionnaires de [l’équipe sortante] que ce soit par exemple (…) pour s’opposer à l’implantation d’un lycée intégriste à la Martinerie». EELV Indre poursuit:

«De la même façon, au niveau national, EELV a été en pointe pour soutenir le mariage pour tous, alors que Régis Tellier a pris des positions pour le moins douteuses sur cette question.»

Par ailleurs, trois candidats écologistes seraient toujours sur cette liste «rassemblée». S’ils ne se désolidarisent pas, une procédure pourrait être engagée au sein de l’instance régionale d’Europe Écologie Les Verts pouvant déboucher sur une sanction, selon Jean Sébastien Herpin, co-secrétaire régional d’EELV Centre et membre de la commission LGBT. Ces sanctions sont par ailleurs prévues par le règlement intérieur. «Je les aimerais exemplaires», conclut-il.

Photo DR