[Mise à jour 13h15] Ajout de Bruno Clavet et Jacky Majda.

[Mise à jour 14h44] Ajout de François Vauglin et Bernard Jomier.

[Mise à jour 25 mars 12h] Ajout d’Ann Chevalier

CANDIDATS LGBT:
Quatre candidats dont l’homosexualité est connue du grand public ont été élus ou réélus dès les premier tour. Yagg fait le point sur tou.te.s les candidat.e.s LGBT qui étaient tête de liste lors de ce premier tour des municipales 2014. Si vous nous avons oublié quelqu’un (en tête de liste), n’hésitez pas à nous le signaler dans les commentaires.

  • Franck Riester (UMP) a été réélu dès le premier tour à Coulommiers avec 66,98% des voix.
  • Philippe Meynard (UDI) a été réélu à Barsac (33) avec 60,64% des voix, malgré un AVC début février qui a failli lui coûter la vie.
  • Steeve Briois (FN) élu au premier tour à Hénin-Beaumont avec 50,26%. C’est  une victoire hautement symbolique pour le Front National. S’il n’a jamais évoqué son homosexualité publiquement, Steeve Briois a été outé par Octave Nitkovski.
  • Jean-Yves de Chaisemartin (UDI), avait évoqué son homosexualité dans Têtu. Il a été réélu maire de Paimpol, avec 55,74% des voix.
  • Christophe Girard (PS) est arrivé en deuxième position derrière le candidat UMP dans le quatrième arrondissement de Paris, avec 37,4% des voix contre 34,8% à son rival de droite Vincent Roger. Le deuxième tour s’annonce serré.
  • Ancien président d’Homosexualité et socialisme François Vauglin (PS) concourrait dans le onzième arrondissement de Paris. Il est arrivé en tête avec 44,75% des voix.
  • Rémi Féraud (PS) arrive largement en tête dans le dixième arrondissement de Paris, avec 44,36% des voix. La candidate UMP, Déborah Pawlik, arrive en deuxième position avec 21,48% des voix.
  • Même topo pour François Dagnaud (PS), dans le dix-neuvième arrondissement de Paris, en tête avec 42,18%, loin devant Jean-Jacques Giannesini (UMP), qui totalise 25,77% des voix. Bernard Jomier (EELV) arrive en troisième position avec 12,86% des voix.
  • Pas facile d’être une candidate EELV dans le très à droite seizième arrondissement de Paris… Pascale Ourbih (EELV) se classe en sixième position avec seulement 2,31% des voix.
  • Patrick Comoy (FDG), militant associatif LGBT et candidat du Front de gauche, arrive en dernière place dans le huitième arrondissement de Paris, avec 1,41% des voix. Loin derrière la liste UMP où figure notamment François Lebel.
  • Bruno Clavet (FN) avait marqué les esprits notamment grâce à son physique avantageux. Candidat dans le troisième arrondissement parisien, il a récolté 4,99% des suffrages.
  • Jacky Majda était sur les listes de Charles Beigbeder, un dissident de l’UMP, dans le troisième arrondissement à Paris. Il obtenu 2,4% des voix.
  • À Toulouse, Antoine Maurice (EELV) est en quatrième position avec 6,99% des voix.
  • Seule maire ouvertement lesbienne de France, Ann Chevalier a été élue maire de Couziers (Indre et Loire).

 

CANDIDATS ANTI-LGBT
Il serait sans doute assez compliqué d’établir une liste exhaustive des scores de tou.te.s les candidat.e.s opposé.e.s aux droits LGBT. Voici quelques résultats marquants.

  • Claude Goasguen (UMP) est réélu au premier tour dans le seizième à Paris avec 63,05 des voix.
  • Hervé Mariton (UMP), le député le plus actif contre le mariage pour tous, est réélu au premier tour à Crest (26) avec 57,08% des voix.
  • Jacques Tissier, le maire du village de Fontgombault, qui refusait de marier des couples homos, a lui aussi été réélu dès le premier tour. Son élection a été saluée à 19h50, soit dix minutes avant la fermeture des derniers bureaux de vote,  par… Christine Boutin, ce qui est illégal.
  • «Et pourquoi pas des unions avec des animaux?» s’était interrogée Brigitte Barèges (UMP), à propos du mariage pour tous. La maire de Montauban est en ballotage très favorable avec 45,18% des voix.
  • Laurent Wauquiez (UMP), très agressif et méprisant durant les débats du mariage pour tous, a été réélu dès le premier tour au Puy en Velay avec 69,78% des voix.
  • Christian Jacob (UMP), est réélu maire de Provins avec 73,36% des voix.
  • Bernard Poignant (PS) est en difficulté à Quimper, dont il est le maire sortant. Il y arrive en deuxième position avec 27,91% des voix. Conseiller et proche de François Hollande, il est très opposé à tout ce qui a trait à l’homoparentalité.
  • Jean-François Copé (UMP). Le chef de l’UMP est réélu à Meaux avec 64,31% des voix.

 

Photo Rama