Quand Luca, dont le prénom a été modifié, est arrivé à 14 ans au sein de sa famille adoptive, ce devait être pour lui un nouveau départ. Amateur de pizza à la saucisse, très souriant, il était toutefois timide et réservé. Le fait qu’il soit gay a toutefois alimenté des moqueries à son encontre à l’école. Mais ses parents, dont il aurait pu souhaiter le soutien, ont préféré renoncer à l’adopter. «Cela créait trop de problèmes… Nous ne trouvions pas de solutions. À l’école, ses camarades ne l’acceptaient pas. Tout le monde nous a dit: « Pourquoi continuer? »», ont expliqué les parents, comme le rapporte Il Messaggero.

Pour la chroniqueuse Marida Lombardo Pijola, qui raconte cette histoire dans un article intitulé «Société incivile», les parents adoptifs ont clairement manqué à leurs devoirs: «Être parent, ce n’est pas abandonner l’enfant s’il cause des problèmes, s’indigne t’elle. Être parent, c’est se battre pour son enfant et le protéger de la haine. Je rêve de parents capables d’accueillir leur enfant, de l’aimer, de le protéger, de l’aider à grandir, à reconnaître et à accepter chaque facette de sa personnalité. Je rêve d’un monde sans homophobie et je rêve que jamais cette histoire n’arrive à un autre enfant.» Luca peut de nouveau être adopté. À lire en italien sur Il Messaggero et en anglais sur Gay Star News.

Photo Affiche du Refuge dans le cadre de sa campagne sur la détresse des jeunes homos