Lorde se moque éperdument des menaces de la Westboro Baptist Churh, qui souhaite manifester à l’occasion de la venue de la pop star de 17 ans à Kansas City dans le Missouri vendredi 21 mars, et le fait savoir. Dans une série de tweets du 18 mars qu’elle a par ailleurs effacés, la jeune chanteuse néo-zélandaise a appelé ses fans à se vêtir aux couleurs de l’arc-en-ciel et à… essayer d’embrasser les membres de l’Église qui manifesteraient.

«Ahahah omg je viens juste de me rendre compte que la Westboro Baptist Church va manifester contre mon concert à Kansas City», a-t-elle tweeté selon The Guardian. «Que tout le monde porte des vêtements arc-en-ciel pour ce concert… [et] essaye d’embrasser les membres de l’Église qui sont du même sexe que vous. Ils vont tellement adorer. Noël arrive tôt à Kansas City», a-t-elle ensuite ajouté.

La Westboro Baptist Church, qui avait annoncé vouloir protester contre Lorde lundi 17 mars, lui reproche notamment son statut d’«icône» et d’avoir choisi le nom «Lorde», sans doute trop proche de celui du «Seigneur» («Lord»). L’Église a notamment diffusé une parodie de son titre Royals. «On ne sait pas très bien pourquoi Lorde a retiré ses tweets anti-Westboro, mais elle simplement dû regretter de leur faire de la pub», analyse le journaliste du quotidien britannique.

Fondée en 1955, l’organisation de Fred Phelps est célèbre pour ses actions et manifestations anti-LGBT, lors des funérailles de personnes LGBT ou de soldats américains dans un tout autre registre. Mais récemment le leader du groupe religieux en a été exclu et serait hospitalisé, proche de la mort, à Topeka dans le Kansas.

De son côté, Lorde avait également fait parler d’elle pour avoir répondu et démenti, sans tabou, aux allégations d’une relation avec Taylor Swift lors d’une interview sur la radio australienne KIIS 1065.

Photo Annette Geneva

Via Pink News.