Interrogé le 16 mars sur la politique culturelle qu’il mènerait s’il était élu maire de Saint-Étienne, la tête de liste du Front National Gabriel de Peyrecave a affirmé au quotidien régional Le Progrès (article en accès restreint) vouloir «une gestion au plus près des intérêts des Stéphanois».

Pourtant, le conseiller régional en Rhônes-Alpes et signataire de la charte des municipales de la «Manif pour tous», comme bon nombre de candidats FN, ne semble pas vraiment préoccupé par les luttes contre les discriminations et les LGBTphobies puisqu’il s’engage à supprimer deux festivals LGBT stéphanois. «Les festivals sont nombreux à Saint-Étienne, explique-t-il. Parmi eux, je supprimerai les deux qui font la promotion de l’homosexualité: Face à face, et Autrement Gay.» Une conception bien étrange d’une politique culturelle pour toutes et tous.

Photo Capture

Merci à David pour l’information.