Depuis la fin février, le conseil municipal de la ville de Trente (120 000 habitant.e.s au nord-ouest de l’Italie) débat d’une motion, rebaptisée «motion de la honte» par la presse transalpine, qui propose de retirer les enfants des couples homoparentaux. Elle est notamment défendue par Claudio Cia, conseiller municipal de l’opposition de droite.

La motion intitulée «Save the children! Les droits des enfants ne sont pas ceux des couples gays» émet l’idée que les services sociaux soient en charge de «vérifier l’environnement» des enfants et de pouvoir dénoncer auprès de la municipalité «l’absence d’une figure maternelle ou paternelle» afin de placer par la suite les enfants dans un «environnement propice à [leur] plein épanouissement humain».

De son côté, l’association nationale LGBT italienne Arcigay a réagi dans un communiqué du 7 mars en dénonçant cette proposition «monstrueuse» par l’intermédiaire de son président Flavio Romani. «Claudio Cia accompagne sa demande monstrueuse d’arguments surréalistes, qui refuse même de reconnaître la relation entre le parent et l’enfant dans le cas de parents homosexuels, explique-t-il. Un acte sans précédent, qui dépasse la pire violence des régimes totalitaires et qui manipule la Constitution et les traités en matière de défense de l’enfance».

La motion est toujours à l’ordre du jour après avoir été débattue près de trois heures la semaine dernière. Elle sera à nouveau discutée mardi 25 mars.

Via 360°.

Photo Mac9