Tout en clamant son amour des homos, Virginie Merle-Tellenne n’a pas hésité à lutter contre les droits de ces mêmes personnes. Cette première contradiction en a amené d’autres. Invitée ce week-end dans On n’est pas couché sur France 2, celle qui s’est fait connaître sous le pseudonyme de Frigide Barjot a présenté ses convictions. Qui n’ont rien à voir avec celles qu’elle répétait à l’envi il y a quelques mois. Capable de dire tout et son contraire, elle est revenue sur ses mensonges d’hier, quitte à en livrer d’autres aujourd’hui.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Quand Frigide Barjot comparait le mariage gay au mariage entre des animaux

Elle a ainsi reconnu une part de responsabilité dans la libération de la parole homophobe, ce qu’elle niait l’an dernier. Elle a admis que l’ouverture du mariage et de l’adoption figurait clairement dans le programme de François Hollande à la présidentielle et a renoncé à demander l’abrogation de la loi ouvrant le mariage, requérant au lieu de cela une réforme de la filiation.