Mardi 4 mars, un cardinal ghanéen a appelé ouvertement à l’abrogation de la loi criminalisant l’homosexualité promulguée le 24 février en Ouganda. Peter Turkson, qui est président du Conseil pontifical «Justice et Paix», a en effet affirmé auprès de journalistes lors d’une conférence sur les droits humains à Bratislava en Slovaquie que les «homosexuels ne sont pas des criminels» et qu’il désapprouvait les sanctions pouvant aller jusqu’à la perpétuité, prévues dans la loi signée par Yoweri Museveni. Il a par ailleurs appelé les pays occidentaux à ne pas couper leur aide à ce pays. En 2013, lors de la dernière élection pontificale, Peter Turkson était apparu comme l’un des potentiels successeurs de Benoît XVI. Consultés pendant les débats autour de la loi, qu’ils ont soutenues, des évêques ougandais se sont en revanche opposés aux peines jugées trop dures, dont la peine de mort. «Nous sommes pour la compassion, et nous croyons que les homosexuels peuvent changer», a insisté John Baptist Kauta, secrétaire général de la conférence épiscopale de l’Ouganda.

Cette déclaration du cardinal Peter Turkson intervient alors que le pape François a affirmé dans une interview qu’il ne rejetait pas la possibilité de cautionner les unions civiles entre personnes de même sexe. «De nombreux pays réglementent les unions civiles. C’est une route que l’Église ne peut prendre? Mais dans quelle mesure?» l’a questionné le journaliste du Corriere Della Sera, Ferruccio de Bortoli. «Le mariage est entre un homme et une femme, a affirmé le pape François. Les États laïcs veulent justifient les unions civiles pour s’adapter à des situations différentes de vivre ensemble, motivée par la nécessité de réglementer les aspects économiques entre les personnes, comme l’assurance maladie. Ce sont des pactes de coexistence de différents types, dont je n’ai pas pu identifier les différentes formes. Il faut voir les différents cas et les évaluer dans leur variété.» Un autre chef spirituel, le Dalaï Lama, a quant à lui approuvé le mariage des couples de même sexe.

Photo Haiducul