Pour la quatrième année consécutive, le festival Écrans Mixtes s’installe à Lyon à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 11 mars. Dans plusieurs cinémas, bibliothèques et lieux culturels, l’événement propose une sélection pointue de films à voir ou à revoir, dont Bambi (Marie-Pierre Pruvot est invitée d’honneur du festival) de Sébastien Lifshitz, mais aussi l’avant-première de I Am Divine, documentaire de Jeffrey Schwarz sur l’égérie hors-norme de John Waters, sans oublier le spectacle du duo burlesque Les Frères Lumières, et la projection des courts-métrages Dix grands moments de solitude.

LIER COMBAT FÉMINISTE ET COMBAT LGBT
Moment clef du festival, un marathon féministe de six séances se tiendra en quatre lieux différents le 8 mars: «À notre sens, le combat féministe et le combat LGBT se rejoignent sur plusieurs points, explique à Yagg le directeur du festival Ivan Mitifiot. Une même idée que sexualité et identité sont indissociables, la même revendication de disposer de son corps, d’avoir les mêmes droits que les autres et la même lutte contre la patriarcat et les stéréotypes pré-établis. Les acquis sont très fragiles et en période de crise, on n’hésite pas à revenir sur des droits fondamentaux des plus faibles, dont les LGBT et les femmes. On voit aujourd’hui un véritable retour à l’ordre moral avec le projet d’abolition de la prostitution, on commence à la remettre en cause de l’IVG… Plus que jamais, nous devons être vigilant.e.s, bien avoir à l’esprit que rien n’est acquis définitivement et devons éclairer les esprits, par la culture, la réflexion commune, le débat d’idées.»

«L’INTELLIGENCE EST SUBVERSIVE»
L’équipe organisatrice a cherché avant tout à rassembler autour de la culture LGBT, sans s’adresser exclusivement à la communauté, explique Ivan Mitifiot: «Notre volonté a toujours été de nous étendre en étoile dans la ville, pour aller à la rencontre des spectateurs pour soulever les problématiques liées aux LGBT. Si nous n’avons jamais utilisé de rainbow flag sur nos affiches ou utilisé le terme LGBT sur nos supports visuels, c’est justement pour pouvoir croiser tous les publics, sans aucune étiquette. Un cinéphile qui va voir un classique peut se retrouver dans une salle avec 50% de LGBT, et croiser des gens qu’il ne croiserait pas dans des circonstances habituelles. De manière subtile, nous programmons dans les lieux ouverts, des services publics, bibliothèques, centres culturels, théâtres. C’est notre façon de militer, de secouer le mammouth aussi de certaines institutions!» Pour lui, Écrans Mixtes est aussi une réponse au climat actuel, teinté d’un retour réactionnaire notamment en ce qui concerne le cinéma: «En ce moment, le mot « genre » semble devenir un gros mot. Et bien nous, nous ouvrons avec I Am Divine et clôturons avec Bambi! Les antis en auront pour leur grade! Évidemment, ce qui dérange c’est l’intelligence. L’intelligence est subversive. Mais si nous subissons des pressions d’extrémistes, soit nous les renverrons à leur obscurantisme, soit nous les inviterons à réfléchir avec nous à un monde plus juste. Un film comme Bambi de Sébastien Lifshitz est inattaquable. La vie de Marie-Pierre Pruvot a toujours été guidée par la lumière et l’intelligence. La réponse par l’intelligence est la meilleure des réponses aux attaques.»

PARTICIPER AU «VIVRE ENSEMBLE»
En seulement quatre éditions, le festival a su se faire une place dans la vie culturelle de Lyon: «Nous pensons que la Mairie est assez fière de son festival LGBT et qu’elle est consciente que nous participons au rayonnement de la ville et au « vivre ensemble » si cher aux Lyonnais.es, se félicite Ivan Mitifiot. Si le festival s’est implanté aussi vite et dans autant de lieux en si peu de temps, c’est très certainement dû à notre programmation centrée sur la mémoire homosexuelle et le patrimoine cinématographique. Si l’Institut Lumière réitère son partenariat avec nous chaque année, c’est que la programmation les intéresse en premier lieu, et qu’ils voient en elle un intérêt cinématographique pour leur public.»

Voir ou revoir la bande-annonce réalisée par Rémi Lange:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Bande-annonce officielle du 4ème Festival “Écrans Mixtes” de Lyon (5-11 mars 2014)

Voir toute la programmation.