[Mise à jour, 12h20] Réaction de la rédaction de TV5 Monde+ Afrique
[Mise à jour, 12h45] Suppression de la question «Faut-il avoir peur de l’homosexualité?» et des commentaires sur la page Facebook du journal télévisé

La chaîne TV5 Monde+ Afrique abordera ce soir le thème de l’homosexualité dans son journal télévisé, avec la journaliste Lise-Laure Etia. L’objectif du débat est avant tout de comprendre pourquoi plusieurs pays d’Afrique ont récemment entrepris d’adopter des lois de plus en plus sévère dans la criminalisation de l’homosexualité: «Comment expliquer cette situation? Comment expliquer que les responsables qui mettent en place ces législations reçoivent un soutien aussi massif de leurs opinions publiques?» interroge la rédaction, pour qui il n’est «pas question de juger», mais «d’instaurer le dialogue». Diffusé à 20h sur TV5 Monde+ Afrique, le journal télévisé sera repris sur TV5 Monde à 1h10.

Sur sa page Facebook, la discussion a été lancée autour de ce thème par la question: «Faut-il avoir peur de l’homosexualité?». L’Association des journalistes LGBT a réagi à la formulation du débat sur les réseaux sociaux: «Nous comprenons et apprécions que la rédaction n’ait pas reculé devant l’obstacle et ait décidé de parler du sort des LGBT dans les pays à la législation violemment homophobe. Mais dans un contexte si dramatique, où les femmes et les hommes sont chassé.e.s et tué.e.s pour ce qu’elles et ils sont, la maladresse —au mieux— des termes du débat lancé par la rédaction du JT Afrique de TV5MONDE sur Facebook jette de l’huile sur le feu. Toutes les questions ne sont pas acceptables et équivalentes. Les populations LGBT ne sont pas de la chair à clic. En formulant la question comme telle — »faut-il avoir peur de l’homosexualité? »—, il ne faut pas être surpris, dans un contexte si sombre, qu’une majorité réponde « oui ». Nous ne comprenons pas ce que la rédaction attendait en posant une question si discriminante qu’elle ne pouvait qu’attiser la haine. Le service public n’a pas pour mission de hiérarchiser les orientations sexuelles, les identités de genre ou les modes de vie.» La grande majorité des messages visibles sur la page Facebook de TV5 sont en effet violemment homophobes.

LA RÉDACTION DE TV5 MONDE+ AFRIQUE ASSUME
En réponse à l’AJL, le rédacteur en chef de TV5 Monde+ Afrique, Matthieu Vendrely, affirme assumer pleinement la question posée aux internautes. «Je crains que vous vous exprimiez sans même avoir pris connaissance de la nature de notre démarche: nous soumettons une question extrêmement ouverte et sans aucun jugement (ce n’est pas notre rôle de journalistes surtout quand nous nous adressons à un public « lointain »). De cette question globale découlent des commentaires (nombre d’entre eux ont été modérés, je vous rassure). De ces commentaires, nous tirons 3 ou 4 grandes thématiques destinées à essayer de comprendre une telle unanimité. Ces thématiques seront demain soumises à un invité que nous avons jugé habilité à s’exprimer (un militant homosexuel congolais luttant précisément contre ces discriminations). Notre question que vous jugez « inique » est le fruit d’une longue réflexion en conférence de rédaction. Réflexion collective et parfaitement assumée par l’équipe et, a fortiori par le rédacteur en chef.» Suite à la réaction de Matthieu Vendrely, le débat lancé par la rédaction a néanmoins été supprimé de la page Facebook.

Photo TV5 Monde