Renaud Persiaux et Emmanuel Trenado de Aides livrent sur Seronet les résultats d’une corhorte internationale, l’étude Partner. Cette étude internationale évalue, dans la vraie vie, le risque de transmission du VIH au sein de couples sérodifférents qui ont fait le choix de ne pas utiliser systématiquement de préservatifs parce que le partenaire séropositif prend un traitement antirétroviral.

Les résultats de Partner portent sur 1100 couples, dont un tiers de couples gays. La bonne nouvelle est qu’il n’y a eu aucune contamination du ou de la partenaire séronégatif/ve par le/la partenaire séropositif/ve, y compris dans les couples gays. Les seules contaminations constatées se sont passées en dehors du couple, une information qui est obtenue par des analyses génétiques du virus permettant de voir si les séquences de virus sont comparables.

L’étude Partner est donc une nouvelle confirmation de l’intérêt du traitement comme outil de prévention. Elle a été présentée à la Croi 2014 qui se tient jusqu’au 6 mars à Boston et qui réunit les meilleur.e.s expert.e.s du VIH.

À lire sur Séronet.

Photo Image du film I Want Your Love (Travis Mathews, 2012).