L’artiste belge Géraldine Jacques a publié sur les réseaux sociaux Rhizome, une série de photographies qui s’appuie sur le genre et le travestissement pour tourner en dérision les prétendus dangers de certaines œuvres artistiques. Son projet a débuté mercredi 19 février, un peu par hasard, après avoir regardé Tomboy, diffusé sur Arte: «J’ai décidé de regarder le film, par soutien, raconte la photographe interviewée sur la radio Bang Bang Pure FM. À la fin du générique j’avais des larmes de rage, de colère, j’étais furax, parce que ce film est juste magnifique et je ne comprends pas cette polémique de censure, je trouve ça absurde comme tout ce qui se passe en France depuis plus d’un an. Et je me suis dit « ça suffit maintenant! » et le générique n’était pas fini que j’étais déjà dans ma salle de bains en train de me crayonner la joue pour me faire une barbe, j’ai enfilé une chemise, je l’ai boutonnée, j’ai mis ma veste et j’ai sorti mon appareil photo.»

Elle s’est photographiée en homme, puis en femme, et a créé le premier diptyque de sa série. Postée sur Facebook, la photo a fait aussitôt le buzz.

CHACUN.E AVEC SES RÉFÉRENCES… CENSURABLES
Pour Géraldine Jacques, c’est une manière de se moquer des craintes de ceux et celles qui se sont violemment opposé.e.s à la diffusion du film de Céline Sciamma, ou des critiques envers le livre Tous à Poil. Si Rhizome marque les esprits, c’est parce que «les gens ont bien compris la boutade», estime la photographe.

Très vite, ses ami.e.s ont eu envie de se faire prendre en photo et de se transformer en homme ou en femme. «Je voulais des gens concernés, vraiment en colère, et que les sous-titres soient leurs propres références culturelles», insiste la photographe. Des œuvres qui pourraient justement être «censurables». Le résultat est un patchwork étonnant qui renverse les genres. Dans les semaines à venir, Géraldine Jacques va donc être très occupée, puisque la photographe a été très sollicitée par des personnes désirant participer à leur tour à Rhizome.

Découvrez ci-dessous quelques photos (cliquez sur les vignettes pour les agrandir). Pour voir la série Rhizome en intégralité, c’est sur Tumblr.

Photos Géraldine Jacques