Jeudi 27 février, la direction de Pizza Hut a communiqué autour des accusations d’homophobie qui pèsent sur une manageuse d’un point de livraison à Créteil. Dans son communiqué, l’entreprise insistait sur le fait que la victime, Lucas*, s’était finalement rétractée et présentait ses excuses auprès de la personnes concernée. Contacté par Yagg, Lucas a affirmé au contraire qu’il a reçu des pressions de la part de la direction pour retirer ses accusations. Plusieurs employés, ainsi que le délégué syndical Hichem Aktouche, soutiennent sa version des faits.

Vendredi 28 février, le jeune salarié a décidé de porter plainte contre la directrice des ressources humaines de Pizza Hut France, Fanny Lhote. Dans son dépôt de plainte, il raconte tout d’abord comment elle n’aurait pas réagi face au harcèlement quotidien qu’il a subi, puis les pressions qu’il a reçu de sa part pour retirer ses allégations: «Mercredi 26 février 2014, Fanny Lhote, DRH de Pizza Hut m’a demandé à 13h11 de venir à 16h sur le magasin de Créteil où je travaille. Je suis venu et elle m’a demandé d’écrire sous la dictée que je retirais mes accusations. Comme je ne souhaitais pas la remplir, elle a promis que ma procédure de licenciement serait annulée si j’écrivais ce qu’elle demande. J’ai alors rempli la feuille au fur et à mesure qu’elle me dictait ce que je devais écrire.» À suivre.

*Le prénom a été changé

Photo Oliver Kendal