Dès son numéro d’ouverture, Cécile de France a donné le ton: le cinéma français doit innover. Elle s’est donc lancée dans un numéro chanté et chorégraphié digne de Broadway. Les paroles de la chanson évoquaient sans équivoque le fait que le public (et l’Académie des César) ont plébiscité cette année les films mettant en scène des personnages lesbiens, gays ou bis. «Faut arrêter d’être frileux, a chanté Cécile de France. Le public veut des choses audacieuses.» L’actrice a été rejointe par Rossy de Palma pour ce petit numéro.

Les récompenses ont ensuite été remises: première à recevoir une statuette, Adèle Exarchopoulos a reçu le César du meilleur espoir féminin pour son rôle dans La Vie d’Adèle. Sur scène, l’actrice a déploré l’absence d’Abdellatif Kechiche, salué le travail des technicien.ne.s, chaudement remercié sa partenaire de tournage Léa Seydoux et adressé un mot doux à son petit ami.

Guillaume Gallienne a reçu les César du meilleur film, du meilleur acteur, du meilleur premier film et de la meilleure adaptation. Le réalisateur des Garçons et Guillaume, à table! a exprimé sa reconnaissance à sa mère «pour lui avoir donné beaucoup plus que le titre du film» et à sa femme, «sans qui il n’y aurait pas eu cette résolution». «Et tu es plus qu’une résolution», a-t-il ajouté. Son film a également été récompensé pour la qualité de son montage.

Le César du meilleur espoir masculin est revenu à Pierre Deladonchamps, l’un des protagonistes de L’Inconnu du lac. «C’est l’apothéose d’une merveilleuse aventure commencée dans un bureau de casting, a-t-il indiqué. Alain Guiraudie [le réalisateur, ndlr], tu es la deuxième personne qui me vient à l’esprit. Tourner avec toi a été un vrai plaisir. Je veux aussi dire merci à tous mes partenaires dans le film.»

« CÉLINE… PARCE QUE JE L’AIME »
Le César du meilleur second rôle a été attribué à Adèle Haenel pour Suzanne. La comédienne s’est montrée très émue au moment de remercier « Céline… parce que je l’aime ». Sur Twitter, certains y voient un coming-out, la Céline en question pouvant être Céline Sciamma, réalisatrice de Tomboy et de la Naissance des pieuvres, où jouait Adèle Haenel (voir vidéo ci-dessous). Affaire à suivre…

Cette cérémonie a été marquée par des déclarations appuyées de Cécile de France en faveur du mariage pour tous, des petites piques adressées aux personnes ayant manifesté contre l’égalité des droits, un César d’honneur à Scarlett Johansson et une apparition de Beth Ditto sur la scène du Théâtre du Châtelet pour remettre le César de la meilleure musique originale.

Pour consulter l’intégralité du palmarès, rendez-vous sur le site des César.

Photo Canal+