Une majorité d’Américains (53%) sont désormais en faveur du mariage pour les couples gays et lesbiens. C’est ce qu’affirme une enquête d’opinion menée par l’Institut public de recherche sur la religion (Public Religion Research Institute) et publiée mercredi 26 février. Soit une évolution de 21 points par rapport à un sondage de 2003, l’année où le Massachusetts est devenu le premier État des États-Unis à ouvrir le mariage à tous les couples.

Depuis lors, 17 États ont autorisé le mariage pour les couples de même sexe, en plus de la capitale fédérale Washington. La question est d’ailleurs vivement débattue dans de nombreux États qui restreignent le mariage à un homme et une femme à la suite d’une décision historique de la Cour Suprême en juin 2013 qui a jugé le Defense of Marriage Act inconstitutionnel, remettant ainsi en cause ces législations anti-mariage homo.

Le sondage, mené sur 4 509 Américains entre le 12 novembre et le 18 décembre 2013 à partir d’entretiens téléphoniques fait le constat que les Américains les plus dévots sont aussi les plus opposés à l’ouverture du mariage à tous les couples.

Parmi les fidèles des différentes communautés religieuses présentes sur le territoire américain, les plus enclins à accepter le mariage homo sont les juifs à hauteur de 83%, les protestants à 62%, les catholiques à 58%. Mais seulement 27% des évangélistes blancs et 35% des évangélistes noirs y sont favorables.

Ci-dessus le document publié par le Public Religion Research Institute en anglais. S’il ne s’affiche pas, cliquez ici.

L’étude révèle aussi qu’en fonction de l’âge et de l’origine géographique, les opinions favorables sont également plus élevées. Les régions du Nord-Est, de l’Ouest et du Midwest sont en majorité pour le mariage alors que les États du Sud sont encore très divisés. Parmi les 18-33 ans, 69% y sont favorables contre 37% des personnes âgées de plus de 68 ans et dites de la «génération silencieuse».

UNE PERTE D’ATTRACTIVITÉ DES RELIGIONS POUR LEUR VISION NÉGATIVE DE L’HOMOSEXUALITÉ
C’est une des tendances majeures observée par cette enquête d’opinion: pour un tiers des Américains entre 18 et 34 ans qui ont abandonné leur religion de naissance, cette décision est due aux propos et traitements négatifs envers les personnes LGBT au sein de leur groupe religieux.

D’autre part, 58% des Américains affirment que ces mêmes groupes religieux  «éloignent les jeunes adultes en étant trop catégorique sur les questions LGBT». Un chiffre qui grimpe à plus de 70 % parmi les plus jeunes. Robert Jones, directeur du Public Religion Research Institute commente à Reuters:

«Cette nouvelle recherche fournit de plus amples preuves que les enseignements négatifs sur les questions LGBT a atteint la capacité des Eglises à attirer et retenir les jeunes.»

Sur la perception du sida, alors qu’en 1992, 36% des Américains pensaient qu’il s’agissait d’une punition divine pour un comportement sexuel immoral, ils ne sont plus que 14% à penser ainsi en 2013.

Reste maintenant à connaître les facteurs de ces évolutions profondes de la société américaine vis-à-vis de l’homosexualité et des questions LGBT.

Photo DR