C’est dans une longue lettre publiée sur Vulture empreinte de ressentiment que le comédien Alec Baldwin dit «au revoir» au monde du show-business. Il y a quelques mois, l’acteur a été viré du talk-show qu’il animait sur MSNBC. La principale raison de son éviction réside dans les insultes qu’il avait proférées contre un paparazzi. «Cocksucking faggot», croit-on entendre sur une vidéo diffusée par le site TMZ. En français, cela donne «pédale suceuse de bites». Pas très glamour dans la bouche d’un acteur qui s’est par ailleurs engagé en faveur de l’égalité des droits.

Dans sa lettre d’adieu, Alec Baldwin dément avoir prononcé ces mots. Il pense avoir dit «Cocksucking motherfucker» («enculé de ta mère suceur de bites» en français), mais ne saurait être plus précis car il n’a « pas pris en note ses propos ». Il souligne que des membres de sa famille ont parfois été importuné.e.s par des paparazzis et que sa réaction violente avait avant tout pour but de protéger sa femme et son enfant. Mais il reproche au journaliste Anderson Cooper et à l’écrivain Andrew Sullivan, tous deux ouvertement gays, de l’avoir dépeint comme un «homophobe plein de haine». Quelques mois auparavant, le comédien avait également été épinglé pour avoir qualifié de «toxic little queen» (comprenez «petite folle malfaisante») un journaliste du Daily Mail. Il avait alors présenté des excuses auprès de l’association Glaad.

«TRANNY»
Après les événements qui ont provoqué son départ de la chaîne MSNBC, Alec Baldwin a rencontré les membres d’une association de défense des droits des LGBT à Hawaï. Ainsi qu’il l’indique dans sa lettre, l’acteur a pu entendre les témoignages de personnes ayant grandi auprès de parents intolérants. Le comédien précise ensuite qu’il a échangé quelques mots avec un «tranny», ce qui est un mot insultant utilisé pour désigner des personnes trans’, que l’on pourrait rendre en français par «travelo». Il a par ailleurs qualifié la journaliste lesbienne Rachel Maddow de «bûcheuse/poule mouillée» et il la désigne comme une des personnalités à l’œuvre en coulisses mobilisées pour obtenir son départ. Lui qui a travaillé sur cette même chaîne estime désormais qu’elle ne diffuse «que la même merde toute la journée».

Il reconnaît lui-même être plein «d’amertume» mais ne manque pas de souligner à quel point il s’est toujours montré ouvert envers les homos. «Suis-je homophobe? Je travaille dans le show business. Je suis inondé d’homos, qu’il s’agisse de collègues ou d’ami.e.s. J’ai fait Rock of Ages, où j’ai embrassé Russell Brand. Un peu après ça, j’ai soutenu avec Jesse Tyler Ferguson et Cynthia Nixon l’égalité devant le mariage. J’officierai au mariage d’un.e ami.e homo. Je ne suis pas du tout homophobe.» Pour le prouver, il avait même demandé à son coiffeur gay d’en témoigner.

IMPÔTS
Un autre Baldwin, sans lien de parenté avec Alec, a récemment livré son sentiment sur l’égalité devant le mariage. Comédien dans Full Metal Jacket, Adam Baldwin a indiqué sur Twitter qu’ouvrir le mariage aux couples de même sexe permettrait à un père d’épouser son fils pour bénéficier d’avantages fiscaux…

https://twitter.com/AdamBaldwin/status/436683582652690433

L’acteur s’est permis de tenir de tels propos après qu’un candidat républicain à un poste de sénateur ait émis la même opinion à l’antenne d’une radio. Sur Twitter, des internautes ont pris la peine de lui faire remarquer que l’homosexualité n’a rien à voir avec l’inceste, de telles opinions sont tout bonnement ineptes.

Photo YouTube