Le Président Yoweri Museveni a signé ce matin la loi antihomosexualité, peut-on lire sur le site du quotidien ougandais New Vision. «Les homosexuels ne sont pas nés comme ça, ils l’ont acquis, a dit en substance le président, qui ajoute: «Aucune étude n’a pu montrer qu’on peut être un homosexuel uniquement de façon innée. Puisque l’acquis en est la cause, j’ai accepté de signer la promulgation de la loi.» Museveni s’exprimait lors de la signature de la loi au palais présidentiel, à Entebbe. Accompagné de ministres, de membres du parlement ougandais et de médecins, le Président a expliqué que des «mercenaires recrutaient des jeunes pour des activités homosexuelles pour recevoir de l’argent.»

La loi, débattue depuis 2009 et qui prévoyait des peines allant jusqu’à la mort, permet de punir de prison à vie les homosexuel.le.s «récidivistes». Elle encourage la délation, permet de condamner celles et ceux qui aideraient les homos et elle interdit également la «promotion» de l’homosexualité.

Washington avait déjà vivement réagi par la voix d’un porte-parole de Barack Obama, dimanche 16 mars, peu de temps après que Museveni a annoncé son intention de signer la loi, suite aux pressions de son parti. Washington avait notamment récemment averti que l’entrée en vigueur de cette loi «compliquerait (ses) relations» avec Kampala, selon l’AFP. Très récemment, le Nigéria adoptait également une législation renforçant les peines contre les homosexuel.le.s.

Photo DR