Jason Collins a disputé un match hier, sous le maillot des Nets de Brooklyn contre les Lakers de Los Angeles. S’il n’est resté que onze minutes sur le terrain, le moment est pourtant historique, puisque Jason Collins est désormais le premier basketteur ouvertement gay à avoir joué dans un match de NBA. Le joueur de 35 ans avait fait son coming-out en avril dernier, juste après son dernier match avec les Wizards de Washington. A la fin de la dernière saison en juillet 2013, il est devenu « agent libre », mais n’a pas eu d’opportunité d’intégrer une équipe avant la proposition des Nets. «Nous avions besoin de renforcer notre secteur intérieur, et nous avons estimé qu’avec sa taille et son expérience, il avait le profil idéal» a déclaré Billy King le manager de l’équipe avec qui Jason Collins a donc signé un contrat de dix jours. Dimanche soir, Jason Collins a fait son entrée sur le parquet du Staples Center sous les applaudissements des supporters/trices, portant le numéro 46 et est devenu le tout premier joueur de NBA à avoir fait son coming-out:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Jason Collins 2014 Brooklyn Nets Debut

KOBE BRYANT, ADMIRATIF
Kobe Bryant, qui s’était fait sanctionner d’une amende après avoir proféré une insulte homophobe à l’encontre un arbitre en 2011, a montré un soutien sans failles au joueur dans une interview pour Complex Sports. Nul doute que le basketteur a beaucoup évolué depuis son dernier dérapage et n’a pas tari d’éloges au sujet de Jason Collins:

«Son impact est bien plus grand que ce que les gens pensent. On peut effectivement le voir dans la perspective qu’il est le premier joueur ouvertement homosexuel. Mais il faut également prendre en compte l’effet domino qu’il va créer au-delà du monde du sport.»

Kobe Bryant semble aujourd’hui particulièrement préoccupé par les questions de harcèlement et d’homophobie: «Il y des enfants qui vont se dire « Jason m’a donné la force d’être courageux dans les moments difficiles. Il m’a donné le courage de me lever et de m’accepter pour ce que je suis, malgré ce que les autres peuvent dire ou la pression extérieure. Il m’a donné la force et le courage d’être moi-même. » Cela soulève beaucoup de questions pour ces gosses qui ont peur d’être eux-mêmes. Peur à cause de la pression des pairs. Beaucoup d’entre eux tombent dans la dépression, ou se font embêter par les autres parce qu’ils sont différents. […] C’est fantastique, et sans précédent. Je crois que le plus important, ce que j’ai appris là-dessus, c’est que quand une personne fait son coming-out, elle montre ce genre de courage qui donnera à d’autres la même bravoure.» Kobe Bryant, mais aussi Tony Parker avaient félicité Jason Collins lors de son coming-out l’an dernier.