Sollicité par All Out, le porte-parole du Comité international olympique (CIO) Mark Adams a déclaré aujourd’hui, mardi 18 février, que l’organisation pourrait réfléchir à la possibilité d’inclure le Principe 6 aux obligations à remplir pour les villes candidates. Selon lui, le Principe 6 «couvre toutes les formes de discrimination»: «Le Principe 6 n’est pas spécifiquement discuté mais s’il y a un mouvement de soutien, il pourrait l’être» a-t-il répondu. All Out a lancé hier une nouvelle pétition afin de pousser véritablement le CIO à revoir sa politique.

«Aujourd’hui, l’examen des candidatures ne garantit pas que les villes candidates ne possèdent pas de lois discriminatoires, ce qui inclut les lois anti-gays, qui bafouent l’esprit et la lettre de la Charte olympique, en particulier du Principe 6», rappelle All Out.

L’organisation s’est associée à Athlete Ally, pour la campagne Principle 6. Ensemble, elles appellent le CIO à revoir certains points de son règlement: «réformer le système de candidature pour faire en sorte qu’aucune loi discriminatoire ne soit en vigueur dans la ville hôte, parmi lesquelles des lois anti-gays, exiger que les pays sélectionnés s’engagent à ne pas introduire de nouvelles lois discriminatoires s’ils gagnent les Jeux, et enfin intégrer pleinement les enquêtes des organisations des droits humains dans le système de candidature.»

Photo J. Brilman