Même si elle ne surpasse pas Tinder, sa consœur hétérosexuelle, l’application Grindr connaîtrait un certain succès à Sotchi, puisque le nombre de membres actifs serait passé de 185 à 541 depuis la cérémonie d’ouverture, soit en à peine dix jours. Une conséquence logique pour Joel Simkhai, le fondateur de Grindr: «Dans les pays où il manque une culture gay ou si celle-ci est prohibée, Grindr est souvent le seul moyen pour les gays de communiquer entre eux», a-t-il affirmé, cité par le Wall Street Journal. La Russie compterait en effet 55000 membres actifs.

Un engouement significatif donc, mais sans commune mesure avec la ruée des derniers JO: en 2012 à Londres, l’explosion du nombre de nouveaux inscrits avait fait tout bonnement saturer l’application dès l’arrivée des équipes olympiques sur le site des Jeux…