«Je suis ici aujourd’hui parce que je suis homo.» La phrase arrive après cinq minutes d’un discours senti, plein d’humilité face aux militant.e.s et citoyen.ne.s engagé.e.s qui assistent à la conférence organisée par l’organisation Human Rights Campaign. C’était hier, vendredi 14 février, jour de la Saint-Valentin.

Après avoir souligné l’importance du travail quotidien de celles et ceux qui sont dans la salle auprès notamment des jeunes LGBT, après avoir insisté sur le fait que savoir que ce travail est fait lui donne, à elle aussi, une force bienvenue, Ellen Page, la voix tremblante, sort du placard, avec sérieux et émotion.

Sa déclaration est accueillie par des applaudissements qui se muent rapidement en ovation. Ellen Page a 26 ans. Sa carrière d’actrice, même si elle est déjà plus qu’honorable (Juno, Bliss…), ne fait que commencer. Sortir du placard à Hollywood est un risque, qu’amplifiera encore sans doute son rôle dans le film Freeheld, où elle jouera la girlfriend de Julianne Moore. Mais il y a des risques qu’il faut savoir prendre.

«Peut-être que moi aussi, je peux changer les choses, espère l’actrice. Aider les autres à avoir une vie plus facile, pleine d’espoir. Je ressens une obligation morale et une responsabilité sociale. Je le fais aussi avec égoïsme, parce que j’en ai assez de me cacher, et j’en ai assez de mentir par omission. J’ai souffert pendant des années parce que j’avais peur d’être out. Mon esprit en a souffert, ma santé mentale en a souffert et mes relations en ont souffert. Je suis ici aujourd’hui, avec vous tou.te.s, de l’autre côté de cette douleur.»

«Et oui, je suis jeune. Mais ce que j’ai appris, c’est que l’amour, la beauté de l’amour, la joie de l’amour, et oui, la douleur de l’amour, sont le plus beau cadeau que l’on puisse donner et recevoir en tant qu’être humain. Et nous méritons de ressentir l’amour pleinement, dans l’égalité, sans honte et sans compromis.»

«Vous changez la vie des gens, conclut-elle, s’adressant toujours aux militant.e.s. «Mais vous n’aviez pas besoin que je vous le dise», sourit-elle avant d’enchaîner sur ce qu’elle a vraiment besoin de dire: «Merci. Merci de m’avoir inspirée.Merci de m’avoir donné de l’espoir. Et s’il vous plait continuez à changer le monde pour les gens comme moi.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Ellen Page Joins HRCF’s Time to Thrive Conference

Sur Twitter elle a ensuite remercié HRC:

Et reçu le soutien de l’actrice Kate Mara (House of Cards):

De Lance Bass:

De Kristen Bell:

De Jason Biggs (Orange Is tHe new Black):

De Tegan and Sara:

De Jesse Tyler Ferguson:

Ou encore de Chloë Moretz: