En 2011, l’UMP, qui s’insurge aujourd’hui contre une prétendue «théorie du genre» à l’école, voulait elle aussi lutter contre les stéréoypes de genre chez les tout-petits. C’est ce que révèle le site d’information Streetpress, qui s’est procuré la version archivée du document compromettant pour Jean-François Copé et son équipe. Signalée sur Twitter par Ludovic B. Hamon, la proposition 3 du «pacte républicain» rédigé dans le cadre des «États Généraux de la reconquête» de l’UMP en 2011 évoquait l’idée d’«introduire, dès la maternelle, des séances [pour] amener les enfants à se sentir autorisés à adopter des conduites non stéréotypées». Un document qui vient mettre à mal l’argumentaire des opposant.e.s à la pseudo «théorie du genre».

La version cachée de cette proposition est archivée ici.

À lire sur Streetpress.