Il y a un an, Taina Tervonen, journaliste et co-auteure du livre Fils de…, écrivait au Président de la République une lettre ouverte intitulée M. Hollande, ma fille a moins de droits que vos enfants. Expliquez-lui pourquoi. Elle y décrivait l’insécurité de sa situation familiale et exhortait alors François Hollande à tenir ses promesses de campagne.

Aujourd’hui, Taina Tervonen a écrit une nouvelle lettre à François Hollande. Non seulement sa situation n’a pas évolué, mais alors que sa famille n’a toujours pas les mêmes droits que les autres, les anti-égalité sont toujours aussi mobilisé.e.s et ont même fait plié le gouvernement:

«La loi a été votée, et la seule chose qui a changé, pour ma fille et son petit frère, c’est que pendant un an, ils ont vu des centaines de milliers de personnes défiler dans la rue, contre leur famille et contre leurs parents.

«Ils ont entendu: « Un papa, une maman, y a pas mieux pour un enfant! » Ils ont lu sur une banderole: « La France a besoin d’enfants, pas d’homosexuels! » Alors, j’ai parlé de la liberté d’expression et de son importance, même si c’est pour dire des conneries. Ils ont entendu des députés les traiter de futurs terroristes et d’enfants Playmobil. Alors, j’ai parlé de la démocratie, et on a sorti tous les Playmobil de la maison pour une manif pour l’égalité, et on a ri de la bêtise de ceux qui se laissent guider par la peur de l’Autre.

«Ils ont vu une femme faire la grève de la faim contre leurs droits. La grève de la faim, monsieur le Président. Rien que ça.

«Un lendemain de manif contre leur famille, ils vous ont entendu dire que finalement, les maires pourraient ne pas appliquer la loi s’ils la trouvaient un peu mal faite à leur goût. Là, monsieur le Président, je n’ai pas su quoi dire.»

À lire sur Rue89.

Photo Taina Tervonen