[mise à jour, 14h50] Ajout de réactions de Corine Mauch

Malgré les tentatives offensives de la droite de reprendre Zurich, l’élue socialiste, Corine Mauch (photo), ouvertement lesbienne, a pour la troisième fois été élue à la tête de la capitale économique suisse. En 2009, cette ingénieure de formation a été la première femme à occuper cette fonction. Elle est arrivée en tête dans tous les arrondissements de la ville, rapporte la Radio Télévision Suisse. Interviewée par 20 Minuten une fois les résultats connus, l’édile s’est réjouie que les citoyen.ne.s de la ville lui renouvellent leur confiance et la préfèrent à son adversaire libéral-radical. La liste alternative présentée par la gauche radicale a également connu une évolution positive lors de ces élections. Pour le militant trans’ Alecs Recher, c’est la preuve «qu’une politique raisonnablement de gauche, ça paie», a-t-il indiqué à 20 Minuten.

Ce week-end électoral en Suisse a par ailleurs été marqué par les déclarations homophobes d’un membre de l’Union des démocrates du centre (UDC), la formation politique la plus à droite des partis présents au gouvernement. Sur Facebook, Jörg Meichtry, secrétaire de la section de Loèche, a publié le message suivant: «Les criminels, les pilleurs de tombe, les homosexuels et les abuseurs d’enfant ont fait de notre société un fatras qui nous fait honte». Des personnes lui ont signalé que ces propos étaient violents et insultants et il a répliqué: «Les anomalies n’ont pas leur place dans notre société, et je trouve que quand on est aussi malade que les homosexuels, mon expression est correcte». Il a par ailleurs ajouté que l’homosexualité est «une maladie psychologique» et prétend s’exprimer au nom de la liberté d’expression, rapporte 360°. Seule la grand-mère de ce politicien a salué ces messages.

Photo YouTube