On peut faire son coming-out même sans être dans le placard. La preuve avec Casey Stoney, capitaine de l’équipe d’Angleterre féminine de football. En 2012, elle figurait dans la Pink List de The Independent, qui nomme 50 gays et lesbiennes les plus influent.e.s du Royaume-Uni. En décembre dernier, The Guardian publiait un portrait d’elle dans lequel son homosexualité était affirmée et sa compagne (et ex-coéquipière), Megan Harris, mentionnée. En 20 ans de carrière, expliquait-elle, son orientation sexuelle n’avait jamais posé problème.

Et pourtant, en ce 10 février 2014, la joueuse de 31 ans a éprouvé le besoin de parler de son homosexualité, ce que la plupart des médias ont présenté comme un coming-out. «Je suis à un moment de ma vie où je peux le faire, a-t-elle expliqué à BBC Sport. Je suis dans une relation amoureuse équilibrée, je me moque de ce que les gens pensent de moi.»

Si elle parle aujourd’hui, c’est pour aider les autres, explique-t-elle.

«C’est très important pour moi de parler en tant que joueuse homo parce qu’il y a tant de personnes qui ont du mal à assumer leur homosexualité, et certaines vont jusqu’à se suicider parce qu’elles sont homosexuelles. Ça ne devrait jamais arriver.»

«Il m’est arrivé, par le passé, de mentir, de dire que j’avais un petit ami ou d’agir de telle façon parce que j’avais l’impression qu’il fallait que j’agisse ainsi pour être acceptée, raconte la joueuse d’Arsenal Ladies. Mais je n’étais pas heureuse de le faire, parce que je mentais tout le temps, et que je me mentais à moi-même.»

Au passage, elle reproche à la FIFA de donner un mauvais exemple en accordant la Coupe du monde de football à la Russie (en 2018) et au Qatar (2022).

«C’est incroyable que ces pays obtiennent des Coupes du monde et des Jeux olympiques alors qu’ils n’acceptent pas que tout le monde vienne et participe. (…) Quand le président russe Vladimir Poutine dit que les homos peuvent venir à condition de ne pas s’approcher des enfants, quel message est-ce que ça envoie s’il est si peu informé et qu’il dirige ce pays? Ça m’inquiète sérieusement. C’est une question d’éducation, au sommet comme à la base.»

Photo Capture