Alors que les associations LGBT ont unanimement condamné le report de la loi Famille à une date indéterminée et l’abandon de l’ouverture de la PMA aux couples de femmes, alors que des voix s’élèvent au sein même du Parti socialiste contre ce reniement, les membres du gouvernement, jusqu’ici, avaient soutenu la décision du Président de la République et du Premier ministre.

Ce bel ensemble a été brisé par Benoît Hamon, invité hier, samedi 8 février, d’On n’est pas couché, a admis qu’il n’avait «pas aimé»:

«Je ne vais pas vous mentir, moi j’ai pas aimé. J’ai pas aimé. J’ai pas aimé que l’on prenne une décision dans ces conditions-là.

«Je n’ai pas aimé et je l’ai dit à qui de droit [au Président de la République]. Comme souvent je le fais, ce qui ne veut pas dire d’ailleurs que les arbitrages me soient très favorables… pas souvent en tout cas.»

Tout en tentant de faire prévaloir «l’acquis» de «l’essentiel de la revendication» que serait l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels – «Il y avait déjà des manifestations et on n’a pas cédé» –, Benoît Hamon s’est un peu emmêlé les pinceaux en associant PMA et GPA.

http://www.dailymotion.com/video/x1bkuk6_onpc-08-02-benoit-hamon-face-au-duo-polony-caron_tv?syndication=112212

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ONPC 08/02 – Benoît Hamon face au duo Polony/Caron

Via Le Lab.