En décembre 2013, le conseil municipal de Shreveport, en Louisiane, a interdit les discriminations liées à l’orientation sexuelle ou l’identité de genre dans les domaines de l’emploi et du logement. Ron Webb, le seul conseiller municipal à s’être prononcer contre cette législation, a voulu revenir sur cette interdiction, et a fondé son opposition sur un argumentaire religieux. C’était compter sans Pamela Raintree, une citoyenne trans’ de Shreveport, qui, en citant la Bible, a poussé Ron Webb à retirer son texte.

«Le Léviticus chapitre 20, verset 13 affirme que « si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils seront punis de mort ». J’ai apporté la première pierre, Mr Webb, au cas où votre charabia biblique ne serait pas qu’un écran de fumée pour dissimuler vos propres préjugés.»

http://www.youtube.com/watch?v=rU7w803mQNc

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Shows: Trans Woman Dares Bible-Quoting Louisiana City Councilman To Stone Her To Death

Son intervention a propulsé Pamela Raintree dans l’actualité. La vidéo ci-dessus a depuis été reprise sur de nombreuses chaines américaines et plusieurs articles lui ont été consacrés. Cette activiste pour les droits des LGBT a été plébiscitée pour se présenter aux prochaines élections municipales. Si elle n’exclut pas cette possibilité, elle ne figure pas dans ses projets pour l’instant.

«Je ne m’y connais pas assez en la matière pour m’atteler aux affaires de la ville. J’ai dit à une connaissance, il y a à peu près un an, que j’allais me retirer de toute vie politique, publique. Elle m’a répondu: « C’est ce qu’on verra ».»

Au Huffington Post, Pamela Raintree a expliqué qu’elle collectionnait les pierres, qu’elle en rapportait de tous ses voyages. Celle qu’elle a utilisée face à Ron Webb venait du Tennessee ou du Kentucky. Elle en a fait don à la section locale de l’American Civil Liberties Union (ACLU).

Via The Advocate.