Invité ce matin des 4 Vérités sur France 2, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a indiqué que le gouvernement est «prêt à examiner sans tarder» certains des sujets que devait aborder le projet de loi Famille désormais abandonné via des propositions de loi de parlementaires. Il a notamment cité l’exercice de l’autorité parentale en cas de séparation. Sans la mentionner explicitement, il a rangé la PMA parmi les questions «plus complexes sur lesquelles il faut dépassionner et sortir surtout de tous les faux débats». Selon un sondage Harris Interactive pour la chaîne LCP, 57% des personnes interrogées lors de cette étude sont favorables à l’extension de la PMA.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Ayrault: «Le gouvernement est prêt à examiner sans tarder» certains pans de la loi sur la famille

Lundi, Matignon faisait état d’un «calendrier parlementaire déjà dense» et de la nécessité de poursuivre «des travaux préparatoires» pour justifier le report de la loi Famille. Le recul du gouvernement sur ces questions a donné des ailes à Jean-François Copé: selon le Lab, le président de l’UMP a fait parvenir un mail aux adhérent.e.s du parti dans lequel il se félicite que la mobilisation ait «porté ses fruits». «Annoncées il y a quelques mois comme prioritaires, les questions de gestation pour autrui (GPA) et de procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples de même sexe auxquelles nous nous opposons fermement semblent aujourd’hui repoussées sine die», ajoute le maire de Meaux qui conclut son message par «Ne lâchons rien». Dimanche 2 février, aucun responsable national du parti n’était pourtant présent à la «Manif pour tous». La légalisation de la GPA n’a jamais été envisagée par le gouvernement.