«J’ai été ravi de constater qu’au cours de la dernière décennie, les communauté L, G et B ont connu d’extraordinaires avancées, mais ce progrès n’a pas été partagé par la communauté transgenre», a indiqué au New York Times Dennis Freedman, qui est à la tête des campagnes de publicité des grands magasins de luxe Barneys New York. Pour contribuer à changer la donne, il a demandé à 17 trans’ d’être les mannequins de la nouvelle campagne de la marque.

Ces 17 personnes ont été photographié.e.s par Bruce Weber, une pointe dans le milieu puisqu’il a travaillé avec Abercrombie & Fitch, Calvin Klein ou Ralph Lauren. D’après Luis Venega, éditeur du magazine «au style transversal» Candy , ce photographe sait rendre les choses «saines et belles». Les modèles, dont la plupart n’ont jamais posé auparavant, ont également été interviewé.e.s. L’ensemble des portraits est disponible sur le site de Barneys New York.

On retrouve notamment Arin Andrews et Katie Hill, deux trans’ autrefois en couple et aujourd’hui ami.e.s. Yagg vous les avait présenté.e.s cet été. Ces deux jeunes originaires de l’Oklahoma partagent les difficultés rencontrées au cours de leur transition mais aussi leur joie d’être épanoui.e.s dans leurs corps aujourd’hui.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Brothers, Sisters, Sons & Daughters: Katie and Arin

C’est également l’occasion de faire connaissance avec Gisele Alicea, l’une des «mères» de la House of Xtravaganza à New York, où des drag queens et kings rivalisent régulièrement pour remporter des prix. Avec d’autres «mères» et «pères», elle recueille des jeunes trans’ rejeté.e.s par leur famille. Elle raconte un peu de son histoire sur Barneys New York et se laisse découvrir dans la vidéo ci-dessous.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Brothers, Sisters, Sons & Daughters: I Never Thought This Could Happen

Valentijn de Higgs, qui vit à Amsterdam, raconte également sur le site comment s’est passée sa transition. «Je pensais que je me sentirais définitivement changée avec un vagin, mais une fois l’opération passée, je suis la même personne à l’intérieur que quand je suis née. Je ne regrette pas mon opération, mais cela ne change rien à la façon dont je me perçois. Alors qui suis-je? J’ai arrêté d’essayer de déterminer mon genre. Je me concentre sur ce que je sais et peux ressentir sur moi-même, sur cette part de moi qui est esprit, âme et ressenti. La sirène Ariel a coupé sa queue pour une paire d’adorables jambes gracieuses et elle est retournée nager dans l’océan… Mais ses adorables jambes gracieuses ne l’avaient pas changée.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Brothers, Sisters, Sons and Daughters: The Fawn