En début de semaine le serveur informatique hébergeant les sites Internet de Sida Info Service, Hépatites Info Service et Ligne Azur a été victime d’attaques. Si les sites de Sida Info Service et Hépatites Info Service ont pu être ouverts hier, la Ligne Azur reste aujourd’hui encore la «cible d’attaques coordonnées», indique l’association Sida Info Service dans un communiqué de presse:

«Afin de garantir la continuité du service et de réaffirmer sa présence auprès de ses utilisateurs, SIS-Association prévoit d’ouvrir un site Ligne Azur chez un nouvel hébergeur et d’y rappeler notamment les missions et le cadre demeurés inchangés depuis sa création en 1997. SIS-Association reste vigilante, analyse la provenance des attaques et se réserve le droit de porter plainte contre ces actes malveillants.»

Depuis sa création, la Ligne Azur lutte contre l’homophobie et la transphobie grâce à une ligne d’écoute à destination des jeunes et des adultes et à un portail d’informations pour répondre aux questionnements sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Aujourd’hui, l’association Sida Info Service est accusée d’avoir volontairement bloqué l’accès à Ligne Azur pour faire le ménage. À l’origine de ces insinuations, les opposant.e.s à la prétendue «théorie du genre» qui soutiennent que l’association questionne les enfants sur leur identité de genre via un questionnaire, ou encore le site de l’Observatoire de la théorie du genre (sic), ainsi que le polémiste Eric Zemmour qui mettent en garde contre la Ligne Azur et les «thèses radicales» reprises par certaines de ses définitions. Interrogé par le site du Figaro, Alain Miguet, rédacteur en chef de l’association, indique avoir reçu «énormément de coups de fil et de mails homophobes» depuis un an.

Sur le blog Les Décodeurs, le journaliste du Monde Samuel Laurent rétablit certaines vérités quant aux objectifs réels du dispositif Ligne Azur et analyse le climat d’«hystérie» qui règne autour des questions de genre:

«Relevons d’abord que M. Zemmour prend sa source sur le site d’Alain Soral, Égalité et réconciliation, groupuscule d’extrême droite à l’origine de la campagne poussant les parents à retirer leurs enfants de l’école. Il aurait aussi bien pu trouver le même argumentaire sur d’autres sites de mouvance proche: il suffit de taper «ligne azur sexualité» sur Google pour découvrir que la campagne d’intox ne date pas d’aujourd’hui. Voilà un an, le site catholique traditionaliste Le Salon beige accusait Ligne Azur de « banaliser la pédophilie » (car le site ne précisait pas assez, selon eux, qu’elle était illégale).»