La journaliste de CNN Christiane Amanpour a interrogé Angélique Kidjo sur l’homophobie en Afrique. La chanteuse béninoise, lauréate de plusieurs Grammy awards, lui a répondu longuement, avec des propos très forts, que nous vous retranscrivons ici:

«Le sujet de l’homosexualité a été soulevé par des groupes religieux en Afrique mais cela fait des siècles que nous avons des homosexuels en Afrique et personne n’en avait jamais parlé ainsi. Ce qui me choque et me met en colère, c’est que des gens répandent la haine au nom de la religion. Quel genre de dieu prient-ils? Pas le mien, en tout cas.

Qui sommes-nous pour juger? En particulier quand, une bible à la main, vous dites à quelqu’un qu’il est un pédophile et qu’il faut le tuer parce qu’il est homosexuel. Qu’est ce que cela fait de vous? Vous ne prêchez pas Dieu – vous prêchez le mal. Point.»

D’ailleurs, pour Angélique Kidjo, la religion n’est pas seulement utilisée pour réprimer les homosexuels:

«C’est la même chose avec les catholiques contre les musulmans. Nous vivons ensemble depuis toujours. Pourquoi maintenant? Il ne s’agit pas de Dieu, il s’agit de pouvoir. C’est tout.

Dieu devient une marque – je le sais. Beaucoup de gens font beaucoup d’argent, et ici [aux Etats-Unis] vous avez des églises qui possèdent des millions de dollars et qui se fichent totalement des pauvres gens qui viennent chez eux…

La foi n’a rien à voir avec la violence et je me refuse d’être mise dans une position où quelqu’un peut me dire « Vous devez haïr ces gens parce qu’ils sont ceci ou cela, ou que la religion est ceci ou cela. »

J’ai grandi avec toutes les religions et ma mère disait toujours « la foi est une bonne chose tant que cela ne répand pas la haine et que ce n’est pas utilisé à des fins de pouvoir pour réduire la capacité des gens à choisir leur vie.»

Voir la vidéo:

via Gaystarnews

Photo Capture d’écran CNN