«Ça fait vraiment du bien, d’être enfin soi-même.» Médaillé de bronze sur le relais 4x50m nage libre des championnats d’Europe en 2012 à Debrecen en Hongrie, le nageur olympique finlandais Ari-Pekka Liukkonen a décidé de lever le voile sur son homosexualité dans une interview à la télévision publique YLE dimanche 2 février. Un coming-out militant, qui intervient à l’approche des Jeux olympiques pour attirer l’attention sur la condition des personnes LGBT en Russie, a-t-il déclaré.

«Je voulais amorcer une vaste discussion en relation avec Sotchi, parce que c’est triste que la législation en Russie restreigne les droits de l’Homme d’une partie de la population.»

Il s’agit du premier athlète finlandais encore en compétition – et un des rares nageurs au monde – à être sorti du placard, dans un pays où le monde du sport aurait aussi besoin d’adopter une plus grande ouverture d’esprit sur la sexualité, a ajouté le jeune homme de 25 ans.

«J’espère qu’en Finlande on pourra atteindre, le plus tôt possible, l’étape où on n’a plus besoin de parler de sa sexualité. (…) L’homosexualité, c’est comme d’avoir les yeux bleus ou marron, ou que d’être gaucher ou droitier.»

Pour Ari-Pekka Liukkonen, accepter son homosexualité n’a pas toujours été aisé: «Ça a été un long et lent processus pour moi, mais maintenant j’en suis là ». Il confie avoir reçu des réactions «positives» de sa famille et de son entourage depuis son coming-out.

De son côté, le ministre finlandais du Sport Paavo Arhinmäki a commenté la déclaration courageuse du nageur, en souhaitant que chaque individu ait le droit d’être celui qu’il est.

Après avoir participé aux JO de Londres en 2012, Liukkonen vise désormais une médaille d’or sur le 50m nage libre aux Jeux Olympiques de Rio, à l’été 2016.

Photo Capture