Après que le gouvernement a décidé de soumettre à la population un référendum sur la possibilité pour les couples homosexuels d’adopter, le président Anibal Cavaco Silva (photo) a annoncé ce mardi 28 janvier qu’il a saisi la Cour constitutionnelle pour examiner la légalité de cette consultation des citoyen.ne.s, rapporte l’AFP.

Si le Parlement a adopté ce projet de référendum, la mesure fait débat jusque dans les rangs de la coalition. Pour le député d’opposition Joao Galamba (PS), poser la question de l’adoption par des couples de même sexe aux citoyen.ne.s est une «manœuvre politique» pour enterrer cette avancée. Les militant.e.s LGBT ont jugé honteux ce procédé qui consiste à donner à la majorité le pouvoir de décider des droits d’une minorité.

Le Parti socialiste, qui  a présenté une proposition de loi permettant l’adoption d’enfants du ou de la partenaire au sein des couples de même sexe mariés, espère que le président rejettera à terme ce projet de référendum. La Cour constitutionnelle dispose désormais d’un peu moins de trois semaines pour rendre sa décision. Le président aura alors 20 jours pour approuver ou pas la tenue d’une consultation populaire. Opposé à l’ouverture du mariage, Anibal Cavaco Silva avait retardé l’entrée en vigueur de cette avancée en 2010.

Photo YouTube