C’est par un post intitulé «Minorités, c’est bientôt fini» que Didier Lestrade a annoncé hier, mercredi 29 janvier, la fin du site. Lancé en 2002 par Laurent Chambon et Mehmet Koskal, le site Minorités.org questionnait la place des minorités religieuses, culturelles ou de genre dans la société. Rejoint par Didier Lestrade, fondateur de TÊTU, après cinq ans d’existence, Minorités.org devient un site contributif (mais sans espace de commentaires) plus réactif à l’actualité et ouvert à de nombreux auteur.e.s.

Mais tout le travail de ce site repose sur le bénévolat: «À partir d’un moment, si Minorités n’obtient pas les soutiens qu’il mérite, il faut l’accepter», explique Didier Lestrade. Mais il avance aussi une explication plus politique:

«Pourquoi arrêter maintenant? Parce que cinq ans, c’est le temps d’une génération à l’ère d’internet et qu’une relève devra se construire ailleurs, avec d’autres personnes. Ensuite parce que la politique actuelle est si décourageante qu’il ne suffit plus de s’en moquer. Lentement mais sûrement, la communauté LGBT et sida prouve son incompétence tandis que la contestation envers la politique universaliste peine à se faire entendre. Et pendant ce temps, la vague anti-mariage ne cesse de pourrir la société avec en face des personnalités LGBT qui refusent de faire leur coming-out. Mettre fin à Minorités, c’est montrer par ce geste l’impasse dans laquelle nous nous trouvons au niveau communautaire mais surtout national.»

Courant avril, un Best of de Minorités sera publié en collaboration avec les éditions Des ailes sur un tracteur.