Après le scandale déclenché par l’application sud-africaine Share A Coke («Partagez un coca»), Coca-Cola a présenté ses excuses mardi matin. En effet, la personnalisation virtuelle des canettes ne permettait pas d’utiliser les mots «gay» et «lesbian», alors que le mot «heterosexual» était autorisé.

Un communiqué a donc été publié sur le site de l’entreprise:

«Notre campagne Share A Coke, que nous tenons sur plusieurs marchés à travers le monde, est prévue pour permettre aux gens de prendre la police Coca-Cola et la replacer avec leur nom sur la canette. Malheureusement en Afrique du Sud, la version digitale ne se limitait pas à la personnalisation pour des prénoms d’individus. Plus spécifiquement, le générateur de nom et de message sur le site Share A Coke d’Afrique du Sud n’acceptait pas le mot « gay », mais acceptait le mot « hétéro ». Ce n’est pas comme cela que le programme était censé fonctionner, et nous avons fermé le site jusqu’à ce que le problème soit réglé. Nous présentons nos excuses pour cette erreur.

Nous sommes un soutien de longue date de la communauté LGBT et défendons l’inclusion, l’égalité et la diversité à travers nos principes et nos pratiques. Encore une fois, nous présentons nos excuses. Plus de 700 000 personnes associées à Coca-Cola se lèvent chaque matin, déterminées à faire du monde un endroit meilleur, et quand il se produit ce type d’erreurs, nous le prenons au sérieux. »

Photo rootikitty