Un étudiant de l’Université du Michigan du nom de Randy Olson s’est amusé à taper sur Google la phrase «Why is [nom d’un pays] so» («pourquoi [tel pays] et-il si») et à voir ce que Google proposait comme adjectif – ce qu’on appelle l’«autocompletion». Voici le résultat en une carte:

Les résultats obtenus ne sont pas les même partout. Un test ce matin montrait que la France était bien plus «hated» («détestée») et «popular» («populaire») que «gay».