Invité à présenter ses réalisations de l’année écoulée et ses projets pour l’année à venir, le président Barack Obama s’est adressé pendant près d’une heure aux membres du Congrès hier, mardi 28 janvier, dans son discours sur l’état de l’Union. S’il a évoqué des questions touchant les personnes LGBT, il a toutefois gardé le silence sur un des sujets les plus sensibles, l’Employment Non-Discrimination Act (Enda) approuvé par le Sénat le 7 novembre, mais délibérément écarté par la Chambre des représentant.e.s majoritairement républicaine. Ce texte permettrait de garantir à l’échelle nationale que nul.le ne peut être licencié.e en raison de son orientation sexuelle ou de son identité de genre. C’est cette question qui avait poussé une militante lesbienne à interrompre Michelle Obama pendant un discours.

RECUL
Le président a pour sa part évoqué des thèmes relatifs à l’égalité au travail, notamment le salaire des femmes moins élevé que celui des hommes. «Il est temps de mettre un terme dans le monde professionnel aux pratiques qui relèvent d’un épisode de Mad Men», a-t-il indiqué. Son silence sur la protection des LGBT est apparue comme un recul dans la mesure où l’égalité pour les salarié.e.s LGBT, et tout particulièrement les trans’, était explicitement mentionnée dans un document publié par la Maison Blanche et présentant les grandes lignes du discours. Pendant sa campagne électorale en 2008, Barack Obama avait promis qu’il publierait un décret, rappellent Felipe Sousa-Rodriguez et Heather Cronk, tou.te.s deux à la tête de GetEQUAL, dans une tribune publiée par The Advocate. Depuis qu’il est au pouvoir, le président a toutefois changé son fusil d’épaule et indiqué qu’il préférait qu’une loi soit votée par le Congrès. Les deux militant.e.s l’invitent à ne pas attendre «un intransigeant Congrès» et à agir tout de suite avec un décret. Porte-parole de la Maison Blanche, Shin Inouye a assuré à The Advocate que la loi Enda fait toujours partie des priorités du gouvernement:

«Le discours sur l’état de l’Union n’est pas une liste exhaustive de tous les engagements et de toutes les priorités du président. Il soutient Enda depuis longtemps, et sa présence dans les grandes lignes du discours reflète que pour le président, le Congrès doit agir. Il est temps d’ajouter l’orientation sexuelle et l’identité de genre à la liste des catégories protégées par la loi fédérale contre les discriminations au travail. Aucun.e salarié.e américain.e ne devrait pouvoir perdre son travail simplement en raison de qui il ou elle est ou en raison de la personne qu’il ou elle aime.»

MISSIONS ACCOMPLIES
Parmi les réalisations passées, Barack Obama a évoqué son action en faveur de l’ouverture du mariage: «À travers le pays, nous collaborons avec les maires, les gouverneur.e.s et les autorités de chaque État sur des sujets allant des sans-abris à l’égalité devant le mariage», a décrit le président. Il a également fait référence aux Jeux olympiques de Sotchi:

«Nous croyons à la dignité et à l’égalité inhérentes de chaque être humain, peu importe sa race, sa religion, ses croyantes ou son orientation sexuelle. Et la semaine prochaine, le monde verra la manifestation de cet prise de position, quand l’équipe américaine fera entrer le rouge, le blanc et le bleu dans le stade olympique… et en reviendra avec de l’or.»

Le basketteur Jason Collins, qui a fait son coming-out l’an dernier, avait été invité par Michelle Obama à assister à ce discours.

La vidéo du discours de Barack Obama:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur The 2014 State of the Union Address (Enhanced Version)