Qui a peur de la grande méchante «théorie du gender»? Des parents d’élèves visiblement convaincu.e.s que leurs enfants risquent le pire en allant à l’école ont décidé de les garder à domicile une fois par mois pour protester contre les tentatives gouvernementales de transformer les enfants en monstres. Des craintes absurdes, encouragées par le président de l’UMP Jean-François Copé et qui ont provoqué une vive réaction de la ministre des Droits des femmes Najad Vallaud-Belkacem.

Deux journalistes du Monde ont exposé cinq des failles de cette pseudo «théorie du genre», à commencer par le fait qu’il ne s’agit nullement d’une théorie. Les détracteurs/trices de l’égalité entre les femmes et les hommes ont utilisé ce vocable pour maquiller leur amalgame entre études de genre et égalité femmes-hommes. Ces réactionnaires prétendent par ailleurs que l’enseignement du «gender» devient désormais obligatoire dans les écoles et que l’on enseignera la masturbation aux enfants dès la maternelle… Inepte mais certain.e.s y croient. Surtout quand on leur assure que des documents distribués aux écoles primaires vont en ce sens et que l’État cherche à empêcher les parents d’éduquer leurs enfants à domicile. Les explications sur pourquoi tout cela est faux sont disponibles sur le site du Monde.