Après la grande bataille dans les médias et sur les réseaux sociaux de ces derniers jours (lire Thaïlande: Des dizaines de bébés nés par GPA privés de passeports israéliens), l’ambassade d’Israël à Bangkok a émis hier, lundi 27 janvier, un premier passeport pour un bébé né en Thaïlande par gestation pour autrui (GPA).

Dimanche, la commission des Affaires intérieures du Parlement israélien s’était réunie. Le représentant du ministère des Affaires étrangères a annoncé qu’une solution avait été trouvée, «après 3 mois de discussions», qui satisfait les autorités thaïlandaises sur la question du départ en Israël des enfants né.e.s par GPA en Thaïlande. Cependant, l’accord avec la Thaïlande ne concerne que les enfants né.e.s jusqu’en novembre 2014 (des dizaines d’autres naissances sont prévues dans les prochains mois).

Mira Huebner-Harel, conseillère juridique du ministère de la Santé, a déclaré qu’elle allait accélérer la réforme sur l’accès des couples de même sexe et des célibataires à la GPA en Israël. La présidente de la commission, Miri Regev (Likoud, droite, parti du Premier ministre) a demandé au ministère de la Santé de faire passer la loi concernant l’accès à tous à la GPA en Israël avant mai, ouvrant ainsi l’accès à la GPA à tous et non seulement aux couples hétéros comme c’est le cas aujourd’hui.

Plusieurs activistes gays ont noté que la tenue de la commission démontre une réelle avancée dans le regard porté par le Parlement sur l’homoparentalité. En effet, tou.te.s les parlementaires présent.e.s, de tous les partis, ont apporté leur soutien aux parents homos et aux droits des personnes LGBT.

Eran Guterman

Photo Andrés Nieto Porras