À peine lancée, une campagne de McDonald’s est en passe de faire un flop retentissant sur les réseaux sociaux. Le géant américain, en tant que sponsor des Jeux olympiques d’hiver, s’est appuyé sur les réseaux sociaux pour lancer le hashtag #CheerstoSochi, une façon originale d’encourager les athlètes qui vont rejoindre les pistes russes à compter du 7 février. Mais la communication de McDonald’s n’avait pas songé que son coup de pub allait mal passer, notamment auprès des défenseur.e.s des droits des LGBT qui accusent l’entreprise de sponsoriser les violences faites à l’encontre des minorités. Résultat, sur Twitter le hashtag a été complètement détourné. Pas sûr que beaucoup d’olympien.ne.s reçoivent des messages de soutien…

«J’encouragerai l’équipe américaine mais je ne soutiendrai pas les efforts de la Russie pour faire taire les militants LGBT.»

«Bravo à McDonald’s de soutenir des Jeux les plus homophobes et dangereux!»

«Les futur.e.s étudiant.e.s en business et en marketing étudieront le cas de la campagne CheersToSochi à titre d’avertissement sur l’utilisation des réseaux sociaux.»

«Désolé je suis allergique au McHaine.»

«Comment les sponsors olympiques vont-ils réussir à promouvoir leurs marques après le désastre de CheersToSochi? CocaCola, prends garde!»

«McDonalds aurait vraiment dû voir venir ce détournement.»

«McDonald’s, qui soutenez-vous?»

«Bravo! Pavel Lebedev est plus courageux que le CIO!»

Un jeune militant a en effet eu l’audace de sortir un drapeau arc-en-ciel lors du passage de la flamme olympique cette semaine. Il s’est fait plaquer au sol avec violence par les autorités. Face à la vague d’indignation suscitée par sa campagne, McDonald’s est pour le moment restée silencieuse.