Pour que sa fille lesbienne se trouve un mari, Cecil Chao Sze-tsung était prêt à y mettre le prix. A l’automne 2012, ce riche propriétaire immobilier de Hong-Kong avait promis d’offrir la somme de 60 millions de dollars à l’homme qui l’épouserait. L’histoire avait fait à l’époque le tour du monde et des milliers de prétendants s’étaient précipités sur l’offre. Mais aujourd’hui, Gigi Chao, 33 ans, est toujours lesbienne, toujours en couple avec Sean Eav sa compagne depuis neuf ans… et son père ne baisse toujours pas les bras. L’homme vient même de doubler la somme. Désormais, la dot de Gigi Chao s’élève à 120 millions de dollars (environ 88 millions d’euros).

UN BEAU MARIAGE ET DES ENFANTS
Mais Cecil Chao Sze-tsung se défend de toute homophobie et s’imagine que Gigi est en fait célibataire: «Je ne veux pas interférer dans la vie privée de sa fille. J’espère seulement qu’elle va faire un beau mariage et avoir des enfants, ainsi qu’hériter de mes affaires.» Directrice exécutive d’une des entreprises de son père, Gigi Chao a aussi créée la fondation Faith In Love qui lutte contre la pauvreté. Elle est en outre une défenseuse des droits des LGBT et a participé à la création de BigLove Alliance, une organisation de lutte contre les discriminations.

«MERCI PAPA, JE T’AIME»
Dans une interview publiée dans le South China Morning Post, Gigi Chao a répondu à la nouvelle offre de son père avec beaucoup de sang-froid: «D’abord, je suis inquiète de l’utilisation du mot « dot » dans un pays asiatique, alors que l’on sait bien que les meurtres liés à la dot sont un problème de droits humains en Inde, et je ne veux pas que des gens aient un mouvement de recul en apprenant cela. Deuxièmement, je ne pense pas que l’offre de mon père, quelque soit son montant, pourrait susciter l’intérêt d’un homme que je trouverais attirant. Mais je serais heureuse de devenir amie avec un homme qui souhaiterait faire d’énormes donations à ma fondation, Faith in Love, à condition qu’il n’est pas de problème avec le fait que j’ai déjà une épouse. Et enfin, troisièmement, merci Papa, je t’aime aussi.»

Gigi Chao analyse aussi avec un calme déconcertant les intentions de son père. Elle admet même que cela n’interfère que peu dans leurs relations: «Je comprends qu’il m’aime, il est juste d’une autre époque et c’est difficile pour lui de comprendre la situation pénible de la communauté LGBT. Au bureau, c’est du business comme d’habitude. En famille, on s’embrasse, on danse. On s’est simplement mis d’accord que nous n’étions pas d’accord sur ce qu’est le mariage et ce qu’est la famille.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Gigi Chao: ‘Love shall prevail.’

L’HISTOIRE DE GIGI CHAO… PAR SACHA BARON COHEN
L’histoire aura aussi eu le mérite d’inspirer l’acteur Sacha Baron Cohen, qui avec d’autres scénaristes, s’est attelé à l’écriture d’un film intitulé The Lesbian. Reste désormais à voir comment l’irrévérencieux comédien saura tirer parti d’une histoire aussi rocambolesque, dans laquelle il interprétera très probablement le rôle du père milliardaire. Avertie du projet, Gigi Chao aurait admis que sa situation avait en effet un certain potentiel tragi-comique…