Immigrée philippine, Rose Fostanes a fait sensation la semaine dernière en remportant l’émission X Factor Israël. Mais son visa de travail lui interdisait de faire carrière dans la chanson dans son pays d’adoption, où elle n’avait le droit que d’exercer en tant qu’aide soignante.

Le ministre de l’Intérieur Gideon Saar est intervenu auprès des services de l’immigration afin de remédier au problème. Selon le site Tel-Avivre, Rose Fostanes a eu le choix entre être autorisée à travailler en tant que chanteuse tout en conservant son emploi actuel ou accepter un visa artistique et quitter son employeur (qui doit approuver le permis). Elle a choisi la seconde proposition et va donc tenter sa chance comme chanteuse à plein temps.

Rose Fostanes est arrivée en Israël en 2007, où, comme la plupart des immigré.e.s philippin.e.s, elle s’occupe de personnes âgées ou malades et envoie régulièrement de l’argent à sa famille et à sa compagne, restées aux Philippines, rapporte l’AFP.

Avant sa victoire, elle déclarait: «Tout le monde saura que les Philippins, même ceux qui font le ménage, peuvent aussi avoir du talent et prendre part à un tel événement».

Mel Adel, sa compagne depuis près de 30 ans, a d’abord craint que le coming-out de Rose Fostanes la desserve dans l’émission: «Mais j’étais ravie qu’elle ne me renie pas», a-t-elle déclaré à la chaîne philippine ABS-CBN.

Photo Capture