La série Lanester, dont le premier épisode réalisé par l’ancien policier Franck Mancuso est diffusé ce soir sur France 2, ne changera pas à tout jamais le visage de la fiction française. Les habitué.e.s des séries américaines au rythme vif et emporté risquent de regarder désespérément leur montre au bout de la 42e minute, pour constater qu’il reste encore près d’une heure pour parvenir au terme de l’intrigue développée dans l’épisode. Heureusement, il y a Emma de Caunes. Elle incarne Gabrielle Stahl, une chauffeuse de taxi lesbienne, et son personnage rentre-dedans et volontiers expressif insuffle une bouffée d’air salvatrice.

«UNE FEMME FORTE, DRÔLE ET DÉCALÉE»
Un peu par hasard, elle devient la femme de main du commandant de police Éric Lanester, joué par Richard Berry, soudainement frappé de cécité après avoir assisté à une scène de crime particulièrement macabre où la victime a été énucléée. Renfrogné, peu affable et solitaire, il se trouve pour la première fois de sa vie en situation de dépendance. Comme l’explique Emma de Caunes dans le dossier de presse, jouer la Robin de ce Batman a été une expérience bienvenue:

«J’ai apprécié que le personnage de Gabrielle soit à l’opposé de ce qu’on a l’habitude de voir dans un thriller. Les partitions [sic] que je lis mettent souvent en scène une femme-enfant ou une femme-objet, des caricatures pas vraiment excitantes à jouer. Gabrielle a un côté trublion et brut de décoffrage. Elle ne se laisse pas faire. C’est une fille maligne qui peut espérer un autre style de vie. J’ai pensé qu’il y avait dans ce rôle quelque chose à défendre et c’est plutôt jouissif de jouer une femme forte, drôle et décalée!»

«ÊTRE BISEXUELLE N’A JAMAIS ÉTÉ UN PROBLÈME»
Le cours de l’intrigue relègue la vie personnelle de Gabrielle au second plan. Son coming-out auprès du commandant Lanester et le fait qu’elle vive en couple avec une femme sont des événements banals. Le personnage échappe aux clichés sur son orientation sexuelle grâce à l’actrice qui l’incarne, comme elle l’a détaillé à Première:

«J’ai réfléchi à être une petite nana chauffeur de taxi qui ne soit pas non plus caricaturale du fait qu’elle est lesbienne. Parce qu’elle l’était un peu dans le scénario. Elle s’habillait en cuir, elle écoutait du heavy metal… J’ai proposé qu’elle ne soit pas en cuir et qu’elle écoute du reggae. Et ça a été retenu.»

Interviewée par Jeanne Magazine, Emma de Caunes confie avoir eu «plein d’expériences homosexuelles» et considère être bisexuelle. «Cela n’a jamais été un problème pour moi, assure-t-elle. Le plaisir est très ouvert, rien n’est figé.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Lanester mercredi 22 janvier France 2

Ce soir à 20h50 sur France 2.

Photo France 2