Neuf Femen avaient bravé les manifestant.e.s anti-égalité des droits qui défilaient derrière les bannières de Civitas le dimanche 18 novembre 2012. Deux d’entre elles ont reçu ce samedi 18 janvier des convocations envoyées par une juge d’instruction pour «injures publiques contre une personne ou un groupe de personnes en raison de leur appartenance à une religion déterminée».

«J’ai été un peu surprise par le motif de la convocation», confie Éloïse Bouton à Yagg. Il est notamment reproché aux femmes du collectif d’avoir arboré dos et torse nus «les inscriptions « IN GAY WE TRUST » et tenant à la main un aérosol sur lequel était inscrit « HOLY SPERM »». Selon les termes de la lettre de convocation, il s’agirait «d’expressions outrageantes, termes de mépris ou invectives à l’encontre des catholiques». Les Femen convoquées rencontreront cette semaine leur avocat pour déterminer les suites à donner à cette affaire.

Violemment frappées, plusieurs d’entre elles avaient porté plainte contre Civitas. D’après Éloïse Bouton, c’est ainsi que le mouvement intégriste est parvenu à identifier les femmes pour les poursuivre désormais.

Photo Capture