Poursuivi par la justice pour «extrémisme», l’ultranationaliste Maxim Martsinkevich avait fui la Russie. Il a été condamné par contumace par un tribunal moscovite. Recherché par Interpol, il a finalement été interpellé par la police cubaine, ont annoncé les autorités russes ce samedi 18 janvier. Si l’enquête dont il est l’objet a été ouverte après l’agression d’un jeune Irakien, ce néo-nazi s’est fait connaître sur les réseaux sociaux en organisant et en filmant des guet-apens dans lesquels des homos et des trans’ étaient piégé.e.s puis torturé.e.s avec le groupe «Occupy Pedophilia». Plus de 130000 personnes suivent son profil sur le réseau Vkontakte, où sont publiées les vidéos d’humiliation.

Surnommé Tesak (la machette), Maxim Martsinkevich avait indiqué sur son site web qu’il a rejoint Cuba depuis l’Ukraine en passant par Francfort en Allemagne. Il ne souhaitait pas rentrer en Russie, estimant que les poursuites engagées contre lui avaient été lancées par un «lobby pédophile», comme il l’a expliqué au magazine LifeNews. Les modalités de son extradition sont en cours de discussion, rapporte l’agence d’État Ria Novosti. Il a déjà passé trois ans et demi derrière les barreaux pour incitation à la haine raciale.

Photo Capture